Ecouteurs Intra Auriculaires

Test Fiio UTWS3 : l’autre définition du True Wireless

Par Jo, le 20 septembre 2021, mis à jour le 4 novembre 2021 — 12 minutes de lecture
FiiO UTWS3 Dunu DK2001

Ceci est un test invité réalisé par Wissem du Discord TechnoidFr. Pour le rejoindre et discuter audio dans la joie et la bonne humeur, ça se passe par ici : https://discord.gg/MNZRUuz

Dans un marché du TWS dominé par Apple et ses fameux AirPods ou – dans une moindre mesure – Samsung et ses Galaxy Buds, chaque jour voit arriver son lot de nouveautés ou de déclinaisons avec son lot d’améliorations et, parfois, d’innovations. Face aux constructeurs généralistes, Fiio se dresse en spécialiste de l’audio et a su s’imposer dans le secteur comme l’un de ses leaders.

De l’incontournable baladeur audiophile aux écouteurs intra-auriculaires en passant par les amplificateurs portables et autres dongles audio, Fiio est partout dès lors que l’on parle d’audio et surtout de l’aspect nomade de celui-ci. Et c’est à chaque fois un succès.

La recette est la même à chaque fois : un maximum de qualités et de fonctionnalités dans un minimum d’espace. Et c’est avec énormément d’ambition que Fiio compte bouleverser le juteux marché du True Wireless en présentant ses UTWS3, objets de ce test aujourd’hui.

L’idée est simple, avoir les avantages du TWS sans ses inconvénients inhérents, entre autre, à la miniaturisation qu’induit cette technologie. L’autre particularité de ces UTWS3 est que l’on pourra leur associer les intras de notre choix à condition que la connectique le permette, Fiio proposant 2 versions : MMCX et 2-pins. C’est la version MMCX qui nous intéresse aujourd’hui.

Alors, est-ce que Fiio a réussi son pari ? Ces UTWS3 peuvent-ils s’imposer comme une nouvelle définition du True Wireless ? Nous allons essayer de répondre à ces questions lors de ce test.

 

 

FiiO UTWS3 : spécifications techniques

  • Puce : Qualcomm QCC3020, Bluetooth 5.0
  • TWS + Low Latency (2 canaux connectés à la fois)
  • 2 amplis indépendants
  • Codecs Bluetooth : SBC, AAC, aptX
  • Puissance de sortie : 38 mW à 16 Ω de charge – 25 mW à 32 Ω de charge
  • Bruit : < 8μV
  • Capacité de conduite : 16 ~ 100Ω
  • THD + N : < 0,06%
  • SNR : 100 dB r «A»
  • Impédance de sortie : ~ 0.7Ω
  • Diaphonie : 94 dB
  • Équilibre : ≤0.5dB
  • Autonomie : TWS + : 7 heures d’utilisation / charge – TWS : 5,5 heures d’utilisation / charge
  • Autonomie totale de la batterie : 30h (800mAh) (4-5 recharges à partir du boîtier)
  • Micros : 2 micros / canal avec fonction antibruit
  • Contrôle de l’appareil sur : FiiO Control APP
  • Commandes physiques : bouton multifonction (pour chaque canal, sur le socle)
  • Indicateurs : LED multicolore (sur chaque canal et le boîtier)
  • Protection : IPX4
  • Connexions : MMCX ou 2 broches, 0,78 mm
  • Dimension : 93,5 × 71,1 × 34,6 mm
  • Poids : 125,5 gr

Design et finitions

Les Fiio UTWS3 nous viennent dans un emballage assez sobre, avec les informations conventionnelles telles que le nom du modèle mais aussi une étiquette à gratter cachant le code d’identification confirmant qu’il s’agit bien d’un produit authentique Fiio. À l’intérieur, les UTWS3 (alléluia !), la documentation habituelle et un câble USB type C.

Boite FiiO UTWS3

Le boîtier des UTWS3, plutôt volumineux, sert aussi de dock de recharge avec sa batterie de 800 mAh et enferme en son sein les crochets d’oreilles. Ceux-ci sont maintenus assez fermement en place via des aimants et ne risquent pas de se balader à l’intérieur même avec des intras volumineux. Car ce boîtier a été pensé pour pouvoir accueillir des intras de toutes tailles pratiquement grâce aux renfoncements creusés dans le dock et sur l’intérieur du couvercle en métal, le reste du boîtier étant en plastique.

Boitier FiiO UTWS3

Un revêtement caoutchouteux est par ailleurs posé aux zones de contact des intras avec le couvercle. La fermeture de celui-ci est assurée par un système magnétique assez ferme pour inspirer confiance.

Boitier FiiO UTWS3

3 LED sont placées à l’extérieur du boîtier, une pour indiquer la charge de chaque oreillette et celle au centre pour le niveau de charge du boîtier.

Oreillettes FiiO UTWS3

Les crochets d’oreilles, certifiés ipX4, sont en plastique de qualité, très bien finis et possèdent chacun une LED ainsi qu’un bouton (au clic très agréable) à leur base pour le contrôle du volume entre autres, nous y reviendrons. Sur leur tranche inférieure, une grille abrite le micro pour les communications. Leurs forme a été pensée pour permettre un confort de port optimal et ce sur de longues sessions. La version MMCX ayant l’avantage de permettre aux intras de pivoter et ainsi d’obtenir le meilleur ajustement possible.

FiiO UTWS3 Dunu DK2001

C’est un avantage indéniable sur la version 2-pins si l’on tient compte de la forme et, surtout, de la taille des intras eux-mêmes qui pourraient entraîner des gènes voire des douleurs. Sachant qu’il existe des adaptateurs MMCX/2-pins (mais également du MMCX/QDC, etc…), l’idéal serait de se diriger vers la version MMCX avec cet adaptateur afin d’obtenir le meilleur ajustement possible si vous comptez utiliser des intras de grandes tailles par exemple. À méditer donc au moment du choix de la version.

Pour résumer, l’impression générale est excellente, la finition de belle facture et on sent que Fiio a vraiment peaufiné ses UTWS3 pour les rendre le plus user-friendly possible compte tenu des contraintes inhérentes à ce genre de produit (taille, poids, compatibilité avec les intras etc…).

Sur le plan technique

Les UTWS3 sont compatibles TWS +, ce qui veut dire qu’il n’y a pas d’écouteur primaire et secondaire.

Chaque oreillette est indépendante et peut être utilisée pour répondre aux appels avec de meilleures performances, une latence plus faible et une meilleure stabilité que des intras TWS classiques.

Le chipset bluetooth 5.0 QCC3020 de Qualcomm est utilisé pour effectuer des tâches de transmission sans fil et de conversion numérique et est compatible aptX.

UTWS3 et DT200

Mais la caractéristique la plus intéressante des UTWS3 est l’implémentation d’un amplificateur indépendant, à savoir le TPA6140A2, plutôt que de s’appuyer sur l’amplificateur intégré du QCC3020. Ainsi, la distorsion est réduite et la puissance de sortie considérablement accrue afin de conduire des charges plus difficiles. Ils disposent également d’un système de réglage du volume analogique de 26 niveaux qui est complètement séparé de celui de l’appareil Bluetooth.

Les UTWS3 peuvent fournir 38 mW sous une impédance de 16 Ω et 25 mW sous 32 Ω avec un plancher de bruit inférieur à 8 uV.

Le boîtier, avec une batterie de 800 mAh, peut fournir jusqu’à 30 heures d’utilisation supplémentaire. Chaque oreillette a une autonomie d’environ 6 à 7 heures en mode TWS + ou 4 à 5 heures en mode unique et peut être chargée environ 4 à 5 fois supplémentaires à l’intérieur du boîtier.

Même le câblage interne est amélioré avec du cuivre plaqué argent monocristallin de haute pureté.

Les UTWS3 sont également résistants à l’eau avec un indice IPX4 avec un poids de 6,5g par oreillette en plus du poids des intras, ce qui est très bien.

À l’utilisation

La disposition du boîtier de charge est assez simple avec trois petites LED à l’avant et le port micro-USB à l’arrière.

Les LED gauche et droite indiquent si les deux oreillettes sont en cours de chargement et la centrale est réservée à l’état de la batterie du boîtier.

À l’intérieur du boîtier, entre les 2 crochets d’oreilles, se trouve un petit bouton que l’on utilisera quasiment jamais.

Lorsqu’on ouvre le boîtier, les deux écouteurs entreront automatiquement en état d’appariement. Un fois les oreillettes sorties de l’étui, le couplage avec le dernier appareil se fera instantanément.

FiiO UTWS3 qualité sonore

Le système de contrôle de chaque oreillette est simple grâce à l’unique bouton mais demandera tout de même un temps d’adaptation. On ne pourra pas paramétrer de façon personnalisée celui-ci, mais nous aurons le choix entre 3 configurations possibles via l’application FiiO Control. Tout est indiqué clairement dans l’application, il faudra quand-même mémoriser les actions. Par exemple, un clic sur l’oreillette droite augmentera le volume, un sur la gauche le diminuera. Un double-clic mettra sur pause que ce soit sur l’oreillette droite ou gauche.  Un triple-clic activera l’assistance vocale et un appui long permettra de raccrocher, refuser un appel ou de basculer sur la piste précédente (gauche) ou la suivante (droite).

Hors du boîtier, les oreillettes Bluetooth peuvent être mises hors tension de façon indépendante en appuyant pendant 5 secondes sur le bouton. Appuyer sur le bouton pendant 1 seconde sera nécessaire pour rallumer une oreillette. Une jolie voix nous avertira alors à chaque fois.

Je n’ai rencontré aucun problème ni bug à l’utilisation jusqu’à présent et la stabilité de la connection est juste remarquable même en m’éloignant de mon téléphone ou en allant dans une autre pièce. Les appels téléphoniques ne déçoivent pas non plus, offrant une bonne qualité vocale et des performances de réduction du bruit comparables à celui d’un bon smartphone.

Le maintien et le confort sont juste excellents et des sessions de plusieurs heures sont tout à fait possibles, y compris dans le cadre d’une utilisation sportive (course à pied par exemple).

Qualité sonore

On aborde la partie la plus intéressante de ce test avec les performances sonores de ces UTWS3 qui promettent de belles choses sur le papier avec leurs amplificateurs intégrés. J’ai utilisé les Fiio essentiellement avec mes 2 smartphones, un Meizu 16th et un Oppo find X2. 3 paires d’intras ont été testées avec eux, les Audiosense DT200, Dunu DK2001 ainsi que les Dunu EST112. Dans les 3 cas, les UTWS3 ont pu les conduire sans problème avec un très bon niveau de puissance. Je pense qu’ils pourraient conduire sans souci des intras plus exigeants comme des Dunu SA6 par exemple (60 ohms), avec un bon niveau de volume et de dynamisme.

Les UTWS3 peuvent être qualifiés de neutres, n’ajoutant aucune coloration au son. En comparaison avec une connexion filaire, des intras auraient un son assez similaire, avec un peu moins de clarté sur les aigus, une légère diminution de la résolution globale et avec moins de corps. À noter, l’absence totale de bruit parasites ou de souffle, ce qui n’est pas le cas avec certaines solutions TWS concurrentes comme les TRN BT20 Pro ou TRN BT20 notamment.

UTWS3 DT200

Les basses ont une dynamique et une puissance intéressantes, les médiums gardent une résolution très correcte et un bon équilibre entre les voix masculines et féminines, les aigus sont doux tandis que l’extension reste modérée. Je n’irais pas jusqu’à dire que les UTWS3 peuvent remplacer définitivement une connection filaire. Par exemple, les DK2001 sont bien meilleurs quand ils sont associés en filaire à une bonne source comme le Luxury & Precision W1 ou encore un Fiio M11 pro.

Les Audiosense DT200 pâtissent moins en qualité que les Dunu sur les UTWS3. Peut être en raison de leur côté beaucoup moins technique et d’un nombre de drivers réduit (2 armatures équilibrées contre 3 armatures équilibrées+1 driver dynamique pour les Dunu). Mais comme il n’ajoutent aucune coloration au son grâce à leur neutralité, les UTWS3 constitueront une bonne option à chaque fois que les câbles limiteront votre mobilité. Ils s’imposent même dès lors qu’on recherche une solution Bluetooth sans les désagrément du câble.

En les comparant au Fiio BTR5, on a même une qualité globale qui est vraiment proche. Le Btr5 est bien sûr plus puissant et aura ses propres avantages notamment avec sa sortie symétrique 2,5mm mais sur un scénario nomade, ou pour des sessions de sport, avec des intras à impédances moyennes, les UTWS3 constituent une alternative incontournable en proposant une belle qualité sonore, sans artifice avec une dynamique et une résolution plus que correctes, mais aussi une solution pratique et beaucoup plus autonome grâce au boîtier de recharge et au TWS+ (avec un smartphone compatible) qui permet une meilleure autonomie qu’une connection TWS classique. Les codecs supplémentaires sur le BTR5, notamment LDAC, n’apportent rien au niveau du son, du moins à mon oreille.

UTWS3 et EST112

  • Cas des Dunu EST 112 : comme je l’ai mentionné plus haut, les UTWS3 n’ont pas rencontrés de problème pour driver tous les intras que j’ai en MMCX. Mais j’ai été vraiment très surpris de la qualité avec les EST112. Cela est certainement dû à la sensibilité élevée des Dunu (10 ohms), qui n’ont pas besoin de beaucoup de puissance pour s’exprimer pleinement. Et c’est exactement le cas avec les UTWS3. Le niveau de détail, la scène sonore, la qualité globale (basse, médiums, aigus), tout est absolument préservé et je ne ressens pas l’envie ni le besoin de les brancher sur mon DAP ou tout autre source. Tant et si bien que cette association est devenue mon set quotidien, grâce à la qualité sonore de haut vol des Dunu et la capacité des UTWS3 à les driver avec maestria. Tout cela, avec les avantages en sus du TWS et une autonomie exceptionnelle en TWS+.

 

 

Conclusion

L’avis de Wissem
  • Design et finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Autonomie
4.8

Résumé

Les UTWS3 ne sont pas les premiers boitiers TWS à être mis sur le marché. On pourrait notamment citer les TRN BT20S pro et les iBasso CF01. Mais entre les TRN, moins aboutis à tous les niveaux et moins fiables, et les iBasso 2 fois plus chers sans rien apporter de plus (y compris au niveau du son selon certains retours sur le net), ces UTWS3 s’imposent définitivement comme la référence parmi les boitiers TWS modulaires.

Par rapport à du TWS classique, on notera un boîtier plus grand, un côté peut être moins pratique au vu des dimensions rendant impossible le transport dans une poche de jean par exemple. Mais les avantages sont là :  Une meilleure autonomie grâce aux batterie plus grandes (et donc une meilleure longévité), la possibilité de changer les intras et, par conséquent, de varier les plaisirs. Les crochets d’oreilles permettent en plus un maintien parfait et dans un grand confort. Avec tous ces avantages, une qualité de construction irréprochable et un suivi logiciel sérieux de la part de Fiio grâce à l’application Fiio control, nous tenons là une référence du TWS en général, une autre définition du TWS.

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Le 19 novembre 2021 à 4:56 , THIERRY LHERNAULT a dit :


Bonjour, excellent compte-rendu sur une solution nomade qui me fait de l'oeil (pour s'exempter des cables surtout en période port du masque..).J'attends la sortie du dernier modèle UTSW5 , auriez vous une recommandation en matière d'adaptateur MMCX/ pins ayant moi aussi des intras avec connectiques différentes?Merci Thierry


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 22 novembre 2021 à 10:29 , Jo a dit :


Salut Thierry!
Je ne suis pas très calé pour ce qui est des adaptateurs… Mais il semble que ce modèle corresponde à ce que tu cherches : https://s.click.aliexpress.com/e/_AgFVp8


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 23 novembre 2021 à 4:37 , THIERRY LHERNAULT a dit :


Salut Jo, merci pour ton retour je vais regarder ça de plus près!


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.