Ampli & Dac

Test du Luxury & Precision W1, un petit dongle audiophile très doué !

Par Jo, le 28 mai 2021 — 14 minutes de lecture
Test L&P W1

Ceci est un test invité réalisé par Wissem du Discord TechnoidFr. Pour le rejoindre et discuter audio dans la joie et la bonne humeur, ça se passe par ici : https://discord.gg/MNZRUuz

Luxury & Precision est une marque connue dans le monde audiophile notamment grâce à ses DAP de luxe R2R. Fort de leur expérience dans le secteur des baladeurs audiophiles, c’est avec beaucoup d’ambition qu’ils reviennent avec 2 dongles, les W1 et W2. La principale différence étant que le W1 embarque un DAC Cirruslogic CS43198 haute performance quand le W2 en a deux. Ce dernier n’étant pas encore disponible à la vente (uniquement en précommande chez Hifigo et en quantité très limitée au moment où j’écris ces lignes), c’est le W1 qui occupera notre attention aujourd’hui. Et celui-ci possède de solides arguments pour s’imposer comme une référence parmi les dongles USB tels que le EARMEN SPARROW ou le LOTOO PAW S1.

 

Caractéristiques

  • DAC CS43198 haute performance
  • Double sortie Jack 3,5 mm et Pentaconn 4,4mm.
  • USB-C
  • Sortie SPDIF
  • Puissance max en 3,5 : 125 mw à 32 ohms
  • Puissance max en 4,4 : 220 mw à 32 ohms
  • Écran OLED monochrome de 0,91 pouces
  • Dimensions ultra-compactes (en cm) : 6×2 pour 1 cm d’épaisseur
  • Boîtier en aluminium très léger (22gr)
  • Boutons de contrôle du volume et de navigation
  • Égaliseur intégré (rock, normal, classic, jazz, bass…)
  • Filtres
  • Gain High/Low
  • Compatible IOS/MAC OS/ANDROID/WINDOWS
  • Formats audios : MP3, WMA, FLAC, WAV, DSD, APE
  • PCM 32 bits/ 384 kHz

Design et finitions

Packaging

Le W1 nous vient dans une petite boîte noire avec  l’appareil en surimpression sur le dessus. On a le nom de la marque ainsi que le modèle, le tout est présenté de façon très sobre. À l’intérieur de la boîte : le W1 (heureusement), 2 câbles (lightning et ubs-c) et un adaptateur USB pour connecter le dongle à un PC. Nous avons aussi la paperasse habituelle écrite en mandarin car cet appareil n’est, pour le moment, que destiné au marché chinois.

Packaging L&P W1

Design

Le W1 arbore un design léché, un peu en forme de radiocassette des années 80 mais au format lilliputien. Ce qui frappe au premier abord, c’est la légèreté de l’engin. C’est à se demander s’il y a bien quelque chose à l’intérieur. En effet, avec 22 grammes sur la balance, on peut le qualifier de petit poids plume et c’est là tout l’intérêt de ce produit dont la vocation est d’être utilisé surtout avec un smartphone, en déplacement ou sur un bureau.

Design L&P W1

Câbles et accessoires

Le câble permettant la connexion est très flexible, assez court (environ 10 cm à vue d’œil…), et peut se recourber derrière un smartphone afin d’y coller le W1 soit avec un adhésif ou un élastique et ainsi transformer son téléphone en DAP. Les accessoires (câbles et adaptateur) semblent être de qualité tout comme le W1 qui, malgré sa simplicité, impressionne par sa finition. En effet, les boutons ne présentent pas le moindre jeu, l’assemblage est d’excellente facture, avec une construction tout en aluminium d’où la légèreté mais la sensation procurée en main se rapproche plus du plastique que du métal.

Câbles W1

À l’arrière, une plaque en métal est fixée via 2 vis. Sur les côtés, de part et d’autre, on trouve le port USB type C et les prises Jack 3,5mm et 4,4 mm Pentaconn. Seule la qualité du verre sur la face avant pourrait prêter le flanc à la critique car celui-ci n’est pas traité contre les rayures. En effet, une petite micro-rayure est apparue au bout de 2 mois d’utilisation. Pourtant, je suis très soigneux avec mes affaires et il faudra en tenir compte en fonction de son utilisation (W1 à l’arrière du tél posé sur une table par exemple). Pour ne rien arranger, il n’y a pas d’accessoires pour protéger le W1 ; pas de coque silicone, ni de protection pour le verre et je n’en ai pas trouvé sur le net.

Dos L&P W1

La coque semble, quant à elle, plus résistante et est comme neuve après 2 mois d’utilisation quotidienne. Vous l’aurez compris, il faudra faire attention à l’utilisation afin de garder l’aspect plutôt premium du W1.

L&P W1 connectique

L’écran OLED, quant à lui, est lumineux et affiche les informations de façon claire et nette.

Écran L&P W1

Qualité sonore et fonctionnalités

Le W1 est très simple d’utilisation. Il suffit de le brancher au smartphone ou à un PC et celui-ci prend vie. La navigation dans le menu est simple. On garde le bouton « mode » enfoncé 2 secondes, et on accède à l’égaliseur. Ensuite on appuie sur ce même bouton pour accéder aux options proposées par l’appareil comme le gain ( High ou Low en appuyant sur l’un des boutons de volume), les filtres, etc… À chaque fois, on utilisera les touches volume pour sélectionner l’option que l’on veut.

Boutons L&P W1

En dépit de son aspect épuré voire même dépouillé, le W1 est un vrai tour de force d’un point de vue technique. Équipé d’une puce DAC CS43198 haute performance de Cirrus Logic, la même puce que l’on peut trouver (en double) sur un baladeur tel que le iBasso DX160, le W1 frappe par la clarté du son qu’il produit tout en gardant un niveau de distorsion extrêmement bas et sans bruit de fond.

Le DAC CS43198 est une puce de décodage du signal audio à faible consommation d’énergie. Et cela se voit sur la consommation du téléphone. Une session de 2 heures avec mon Meizu 16th, qui possède une batterie de 3000mah (2500 en réalité vu l’âge du téléphone), délestera celui-ci de 13% environ de son autonomie et ce, en utilisant la sortie symétrique 4.4 mm avec des intras ou un casque de 60 Ω (Koss kph30i, Dunu SA6). Ce qui est plutôt pas mal au vu des performances et de la puissance de sortie du W1 (220mw à 32 ohms en 4.4).

W1 et Dunu SA6

Qualité audio

On sent que la puce a été parfaitement implémentée dans le W1 qui parvient à fournir un son avec beaucoup de détails, très dynamique et plutôt neutre sans coloration ni pics désagréables dans les aigus.

Aigus

Les hautes fréquences sont riches en détails, assez précises et avec une belle douceur.

Mediums

Les médiums ont une belle densité, la séparation est excellente, avec toujours beaucoup de détails. Les voix féminines sont légèrement douces, mais peuvent peut-être manquer d’un peu de chaleur pour certains. Toutefois, on garde un côté très naturel, la texture des instruments est parfaitement reproduite et on sent bien les vibrations des instruments à cordes ainsi que les rebonds du piano.

Basses

Les basses fréquences ont beaucoup de corps avec un très bon contrôle. C’est net avec un joli claquement sans accentuation notable.

Scène sonore

La scène sonore est plutôt correcte surtout pour un dongle avec une largeur et une profondeur suffisantes pour avoir ce sentiment d’espace que l’on peut avoir dans une salle.

Formats supportés

La prise jack 3,5 mm asymétrique peut également être utilisée pour fournir une sortie SPDIF qui, par l’intermédiaire du DAC, affine la transmission et fournit un signal audio très propre à un système d’amplification.

Je ne pense pas que beaucoup utiliseront cette fonction mais elle a le mérite d’être là et apporte un peu plus de polyvalence au W1. Celui-ci prend en charge par ailleurs la plupart des formats audios y compris le DSD mais pas le MQA.

Ergonomie

Mais la perfection n’étant décidément pas de ce monde, il reste encore quelques points perfectibles. La navigation dans le menu n’est pas des plus pratiques avec seulement le bouton mode et ceux de volume. De plus, en navigant dans le menu, si vous restez quelques secondes sans manipuler les boutons, vous ne restez pas là où vous êtes car le w1 rebascule dans l’écran d’accueil où l’on ne peut que régler le volume. Il faudra alors garder le bouton mode enfoncé 2 secondes afin d’entrer à nouveau dans le menu et appuyer plusieurs fois sur ce même bouton pour revenir où on était. Fastidieux.

Certains trouveront également que l’égaliseur n’apporte pas grand-chose. Je me suis amusé à l’utiliser, moi qui d’habitude ne le manipule jamais. Suivant les intras ou casques que j’ai pu utiliser, il peut y avoir une amélioration mais je suis le plus souvent resté en « NORMAL ». On a même droit à un préréglage « XELENTO» dédié aux intras éponymes de chez Beyerdynamic. Je me suis surpris à souvent sélectionner ce préréglage pour les Dunu dk2001, SA6 (effets moins notables) et les Unique Melody 3dt.

W1 Xelento

Celui-ci apporte un peu de spatialisation supplémentaire au son. Il faut alors augmenter un peu le volume pour profiter d’une scène « 3d » alors qu’en préréglage « NORMAL », la présentation est plus frontale. Dans tous les cas, cela reste assez subtile mais en switchant entre les modes, on sent la différence. Pas indispensable donc, mais qui a le mérite d’être présent.

En ce qui concerne l’égaliseur, j’ai eu l’occasion d’essayer le mode «Rock» notamment sur du Metallica ou certains titres de AC/DC mais, encore une fois, les résultats n’étaient pas très probants et je suis vite revenu au mode « Normal ». De plus, l’absence d’application dédiée n’incite pas à utiliser l’égaliseur et ce, à cause de la navigation un peu rébarbative. Alors tout ça, c’est le téléphone avec le w1 branché dessus, sur le bureau. En déplacement, la manipulation sera beaucoup plus acrobatique. Autant dire qu’on ne fera pas joujou avec, à part pour changer le niveau de volume.

L&P W1

Durant mon utilisation, je n’ai pas noté de chauffe excessive. Tout juste le W1 devenait tiède en particulier s’il est dans un endroit un peu chaud comme une poche par exemple. C’est très correct.

Je n’ai pas eu non plus de problème de connection ou d’interférences avec le réseau de mon téléphone et c’est un excellent point car pas mal de dongles, dont des références comme le Lotoo Paw S1, en souffrent. On sent qu’il y a eu un vrai travail de recherche dans la conception de ce produit.

Mises à jour

L&P semble d’ailleurs très sérieux dans le suivi et j’ai déjà eu plusieurs mises à jours qui ont apporté quelques améliorations telles que le mode « XELENTO » et de meilleures performances globales (son et stabilité de la connexion). On peut d’ailleurs facilement connaître la version du firmware sans être obligé de passer par un PC en gardant le bouton mode enfoncé, puis en branchant le W1 au téléphone. La version s’affichera instantanément à la mise en route de l’écran.

La procédure de mise à jour est très simple mais il faudra passer par le forum Head-Fi pour récupérer les fichiers nécessaires (logiciel de mise à jour, firmware). Ceux-ci étant impossible à télécharger depuis le site de L&P car disponibles sur Baidu où il est impossible d’ouvrir un compte depuis la France. Le code d’activation du compte ne pouvant être envoyé uniquement par SMS…sur un numéro chinois. Cependant, Head-Fi reste très convivial et la communauté, très active, compte parmi elle des personnes en contact avec L&P. Encore faut-il maîtriser la langue de Shakespeare ou « apprécier » la traduction automatique de Google….

Comparaison avec le FiiO BTR5

Il convient de rappeler que ce n’est pas tout à fait le même genre d’appareil. L’un est un dongle USB qui tirera sa force de la connexion filaire quand l’autre est voué à être utilisé en Bluetooth.

Un autre paramètre : le prix. Le BTR5 coûte une centaine d’euros là où le W1 flirte avec les 180€, donc presque deux fois plus cher. Et cela se ressent, heureusement, dans les performances sonores où le W1 tire son épingle du jeu avec un son plus précis, plus propre dans la restitution, une scène plus spacieuse et aérée avec une séparation bien meilleure.

L&P W1 USB

Le BTR5 produit un son, quant à lui, plus brouillon avec une séparation qui n’est pas aussi bonne. Il a aussi tendance à exacerber les aigus et ce à cause d’un pic dans les hautes fréquences. Par exemple, les Dunu dk2001 sont plus agressifs dans les hautes fréquences avec le BTR5 là où ils deviennent doux, plus musicaux avec des détails plus nets une fois branchés sur le W1. On observe le même phénomène avec les Dunu SA6 même si ces derniers maîtrisent bien mieux les aigus et ne sont pas aussi sensibles que les dk2001 au pic du BTR5 qui reste malgré tout un bon compagnon surtout en nomade. Bref, le W1 surclasse littéralement le BTR5 avec un son plus détaillé, des aigus d’une grande douceur et une meilleure dynamique.

Selon les tests et divers retours sur le net, le W1 pourrait rivaliser avec un DAP de milieu de gamme quand il s’agit de driver des intras. Par contre, n’espérez pas tirer le meilleur d’un casque gourmand avec ce petit dongle qui n’a pour source seule d’énergie que le smartphone auquel il est branché. Vous pourrez éventuellement avoir un peu plus de patate en le branchant à un ordinateur mais on lui préférera un ampli de bureau surtout pour driver du matériel gourmand comme un casque de 200-300 ohms. Il sera plus utilisé pour des casques de moins de 150 Ω je dirais, ou des intras avec lesquels il pourra donner la pleine mesure de ses qualités. Et celles-ci sont nombreuses avec un excellent rendu, des dimensions et un poids contenus ainsi qu’une qualité de fabrication sérieuse.

On a par conséquent le meilleur des deux mondes que sont celui des DAP et celui des smartphones pour un prix contenu. À savoir, un son de qualité digne d’un bon baladeur de milieu de gamme, tout en profitant de la fluidité d’un smartphone moderne, chose que beaucoup de DAP ne peuvent pas fournir.

Conclusion

Plus

  • Qualité sonore
  • Assez puissant
  • Sortie 4.4 Pentaconn
  • Finition
  • Écran OLED très pratique
  • Suivi logiciel
  • Pas d’interférences
  • Très compact
  • Assez peu energivore
  • Très bon rapport qualité-prix
  • Compatibilité DSD…

Moins

  • Verre sensible aux micro-rayures
  • Pas d’accessoires prévus pour le protéger (silicone, protection de verre)
  • Navigation dans les menus simples à comprendre mais un peu rébarbative
  • Égaliseur peu utile tout comme les filtres
  • …mais pas de prise en charge du MQA (sera peut être rajoutée via une mise à jour)

 

L’avis de Wissem
  • Design et finitions
  • Interface
  • Puissance
  • Érgonomie
4.5

Résumé

Le W1 est appareil très pratique de par ses dimensions réduites et ses performances surprenantes. Il s’adresse aux personnes qui, comme moi, sont en quête perpétuelle de bon son mais également de praticité. Un DAP peut se révéler onéreux, moins fluide qu’un smartphone et pas forcément meilleur niveau son. Un DAC portatif embarquera une batterie et aura une durée de vie limitée.

De plus, ayant des intras et des casques pas trop gourmands, un appareil compact avec de meilleures performances que mon Btr5 était devenue une priorité pour moi. Et ce W1 répond parfaitement à mon cahier des charges. À cela on ajoute une qualité de fabrication exemplaire, de très belles performances sonores sans aucune coupure ou interférence, et on obtient une véritable référence dans l’univers des dongles USB. Un must have pour tout audiophile et pour ceux qui veulent tout simplement upgrader la qualité sonore de leur téléphone, tablette ou PC.

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Le 8 avril 2021 à 3:56 , Fredo a dit :


Bonjour
Par rapport au Fiio Q3 est ce qu'il ya un gap important en terme de qualite sonore ?
Merci et super site tres interessant et tres bien documenté


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 9 avril 2021 à 6:41 , Jo a dit :


Hello,
Wissem n’a pas testé le Q3, ce sera difficile à dire... Mais d’après les retours, le W1 serait quand même supérieur de peu.
En tout cas merci pour ton avis sur le site, ça fait plaisir !


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 9 avril 2021 à 3:10 , Fredo a dit :


Ok merci !


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 31 mai 2021 à 8:31 , JB06 a dit :


Salut,
Est ce qu'un test du W2 est prévu? Apparemment il rivalise avec les meilleurs DAC+amp de salon.


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le 31 mai 2021 à 8:38 , Jo a dit :


Salut,
Pas de test du W2 prévu pour l’instant. D’après les retours que j’ai vu, il reste assez proche du W1 en qualité sonore. Il me semble assez difficile qu’il puisse concurrencer les meilleurs amplis de salon, justement parce que ce dongle portatif reste limité en puissance. Par contre, il est sûr qu’il dépasse les baladeurs de même tarif, ou qu’il est au moins similaire en qualité ^^


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.