Test des Dunu SA6 : luxe, calme et volupté

Ceci est un test invité réalisé par Wissem du Discord TechnoidFr. Pour le rejoindre et discuter audio dans la joie et la bonne humeur, ça se passe par ici : https://discord.gg/MNZRUuz

Après des Dunu dk2001 qui m’ont emballé et ayant pu étoffer ma collection de quelques pépites telles que les Audiosense dt200, TRN BA8 et autre Sennheiser HD25 (casque), c’est avec un peu plus d’exigences et donc beaucoup d’attentes que j’ai décidé de craquer pour le nouveau flagship de la gamme Studio de Dunu, les fameux SA6. Gamme composée de 2 intras pour l’instant, les SA3 (3 armatures équilibrées) et les SA6 qui ont 6 armatures équilibrées. Dunu étant surtout reconnu pour ses créations hybrides (DD+Ba) et à un seul driver, voyons ce que nous réservent ces intras. Je tiens à préciser que j’ai payé ces SA6 et qu’aucun partenariat n’existe entre moi et Dunu.

 

Spécifications

  • Réponse en fréquence : 5 Hz – 40 kHz (certifié HI-RES)
  • Impédance : 60 Ω à 1 kHz
  • Sensibilité : 113 ± 1 dB à 1 kHz
  • Distorsion harmonique totale : <0,5% à 1 kHz

Configuration du pilote

  • Basse (2) : Sonion AcuPass Vented Dual Woofer
  • Milieu de gamme (2) : pilote de médium personnalisé Knowles (× 2)
  • Aigus (2) : Tweeter double personnalisé Knowles

Modes de réglage

  • Signature par défaut (position du commutateur ‘I’)
  • Immersion atmosphérique (position de l’interrupteur ‘’ON’’)

Matériau du boîtier

  • Coque : résine acrylique UV d’origine allemande coulée à la main Nice-Fit
  • Plaque frontale : bois stabilisé de haute qualité

Configuration du câble

  • Matériau du fil : 8 noyaux, haute pureté, monocristallin, cuivre plaqué argent
  • Longueur : 1,2 ± 0,1 m
  • Connecteur : 2 broches (0,78 mm)
  • Connecteur de prise : système de prise modulaire breveté DUNU Quick-Switch
  • Terminaison (s) de prise incluse : TRRS 4,4 mm symétrique, TRS 3,5 mm asymétrique, TRRS 2,5 mm symétrique

Déballage

La boîte, joliment colorée, est de taille assez compacte surtout comparée à celle des dk2001. Cela s’explique par le fait que les SA6 et les accessoires sont « empilés » au lieu d’être emballés sur un même plan pour les dk2001. Les sa6 et le câble sont d’ailleurs bien protégés dans un sachet dans la pochette de transport au moment du déballage, ce qui est rassurant étant donné que le colis a fait des milliers de kilomètres.

Boîte Dunu SA6

Du polystyrène noir maintenant tout cela bien en place, on sent le souci du détail et le sérieux de la marque. Par ailleurs, chaque intra est protégé par un petit sachet de plastique afin d’éviter les frottements avec les éléments en métal du câble.

Pack Dunu SA6

La pochette de transport de couleur bleue est vraiment jolie, avec un motif style crocodile, et fait belle impression avec un revêtement en « cuir » de bonne facture. Elle est d’une taille suffisante pour transporter les SA6 dans des conditions optimales. On trouve également dans la boîte plusieurs jeux d’embouts en taille S,M et L, une petite brosse de nettoyage et les prises jack interchangeables 2,5 et 4,4 mm.

Finition et ajustement

Design

Conçus à partir de résine acrylique en provenance d’Allemagne, de bois stabilisé coloré dans de la résine et de l’époxy pour la plaque frontale, ces SA6 font de l’effet.

Design Dunu SA6

La couleur de chaque intra étant unique – on ne peut d’ailleurs pas choisir celle-ci au moment de la commande – on est limite face à un modèle personnalisé et cela renforce le sentiment d’exclusivité que veut donner Dunu à ses intras. Le résultat est juste magnifique et les couleurs sublimes.

Finitions

L’assemblage est parfait, on ne distingue pas la limite entre la plaque frontale et le reste du corps de l’intra à la résine transparente légèrement « fumée ». On peut donc voir tous les composants à l’intérieur (drivers, PCB…).

Écouteurs Dunu SA6

La buse ne dispose pas de grille comme tous les autres intras que je possède. Il y a 3 trous à la place servant à véhiculer le son depuis les armatures équilibrées via des « tubes ». Tout cela respire la qualité mais aussi la solidité et met en confiance.

Réglage du son

L’interrupteur permettant de régler le son (mode normal ou immersif qui booste les basses fréquences) est ferme, ne présente pas de jeu et est parfaitement intégré au corps de l’intra, tout comme la prise 2 pins à côté de laquelle on trouve quatre trous percés dans la coque pour la ventilation des BA-bass Sonion .

Vue interne Dunu SA6

Ces SA6 ne se contentent pas d’être très bien construits, ils sont aussi plutôt compacts et même plus que les SA3 qui ont 3 drivers de moins.

Confort

L’ajustement, du fait de l’inclinaison de la buse mais aussi de sa largeur, pourrait poser problème à certains. Dans mon cas, l’orifice d’oreille droite est un chouya plus étroit que le gauche. Il en résulte un ajustement un peu plus difficile dans l’oreille droite.

À gauche, c’est parfait. Le poids du câble, de très belle qualité, n’arrange pas les choses mais c’est le prix à payer et celui-ci respire le luxe, un vrai bijou ou presque.

Câble

Le séparateur, ainsi que la prise jack interchangeable sont en métal chromé de très belle qualité et le câble en lui-même est assez épais d’où cet embonpoint. Par comparaison, celui des dk2001 est beaucoup plus fin mais aussi plus léger.

Câbles Dunu SA6

Hormis ce souci d’ajustement, dû en grande partie à mon oreille droite capricieuse mais aussi au poids du câble, ces intras sont très confortables une fois bien ajustés et je peux les utiliser pendant des heures sans fatigue ni douleur. Les dk2001 restent cependant plus confortables (je pense même que ce sont les intras parmis les plus confortables du marché) et ne m’ont pas posés de problèmes d’ajustement.

Isolation

Une fois insérés, les SA6 isolent bien, le « hook » thermoformé est assez recourbé, ce qui permet un maintien plutôt ferme sur l’oreille sans être gênant et les utiliser avec des lunettes ne posera aucun problème.

En ce qui concerne les embouts, j’avais gardé les blancs qui étaient les plus confortables pour moi et puis j’en essayé d’autres afin de trouver le combo ultime et compenser mon problème d’oreille droite. Avec des spinfit cp100, que j’aime bien sur la plupart de mes intras, le résultat est horrible tant au niveau du confort que du son (beaucoup moins de basses, son plus éloigné).

Embouts Dunu SA6

J’ai donc essayé des embouts de chez Audiosense, que j’utilise aussi pour les DT200, est le résultat est super. L’ajustement est meilleur et on a même un peu plus basses encore sans que cela ne nuise au son dans sa globalité.

Attention, cela est valable pour moi mais pour quelqu’un d’autre, qui aura une morphologie auditive différente, le résultat pourrait être tout autre. D’ailleurs, Dunu en est bien conscient et, sur le forum Head-Fi où la marque est active, a abordé ce sujet en expliquant vouloir chercher à proposer une gamme plus large de modèles mais qu’il était impossible de trouver un format universel qui pourrait convaincre tout le monde. Logique.

Toujours est-il que la longueur de la buse est correcte et qu’il sera possible de trouver un ajustement idéal avec des embouts adaptatés si ceux fournis ne conviennent pas. Reste à trouver lesquelles dans ce cas. Les aléas de l’audio…

Qualité sonore

Sources de test : Luxury Precision W1, FiiO BTR5, Meizu 16th

J’utilise un Fiio Btr5 exclusivement en ce moment en tant que DAC et, bien qu’il soit excellent, un meilleur DAP ou même un bon ampli-DAC de bureau pourrait apporter de meilleurs résultats. Cependant, le Btr5 se débrouille très bien je trouve et l’utiliser avec mes intras ou casques (Meze 99 Néo, Sennheiser HD25) est vrai plaisir. Par ailleurs, les SA6 peuvent même être utilisés avec un bon smartphone muni d’une prise jack (Meizu 16th dans mon cas).

J’ai testé assez brièvement les SA6  en mode normal, interrupteur sur « I », et je l’ai positionné presque immédiatement sur ON en mode immersion atmosphérique. Non pas que le son soit moins bon sur « I » car la signature reste la même mais on obtient un peu plus de basses ce qui est suffisant pour donner un peu plus de poids et de corps au son. C’est assez subtile mais la différence est là et je l’ai laissé depuis dans ce mode.

Basses

Au niveau des basses, on peut dire que l’écart entre les pilotes dynamiques et les armatures équilibrées s’est considérablement réduit. Le partenariat entre Sonion et Dunu a porté ses fruits et les BA-bass, spécifiques aux SA6, sont très efficaces. La basse est vraiment ample, avec une belle profondeur et une rapidité propre aux armatures équilibrées. Elle accompagne très bien la musique et fourmille de détails, encore plus que les dk2001 pourtant doués dans ce domaine avec leur DD plaqué béryllium.

Médiums

Les voix sont bien mises en avant avec une belle clarté et sont très naturelles que ce soit les masculines ou féminines. Là encore, beaucoup de détails, la restitution est excellente et les émotions sont très bien retranscrites, ce qui participe à l’immersion.

Luxury Précision W1 et Dunu SA6

La séparation des instruments est très bonne, la résolution est impressionnante et la largeur de scène est très bonne avec une présentation spacieuse et aérée. On pourrait presque qualifier cette présentation d’holographique tellement le son est précis. On « repère » bien les instrument sur la scène, la spatialisation étant excellente.

Aigus

Les aigus ont une belle brillance sans être agressifs ou sibilants. C’est naturel et précis, ce qui conforte ce sentiment de justesse que cherche à reproduire Dunu avec les SA6. Les cymbales, par exemple, sont reproduites de façon très réaliste avec une belle texture. On est loin du côté criard que l’on peut trouver sur certains intras avec des armatures équilibrées gérant les aigus.

Rendu global

On est donc en présence d’un son équilibré avec une très belle basse, bien ample et rapide, accompagnant à merveille les voix et les instruments. Tout cela avec une belle séparation, des voix claires et magnifiquement retranscrites, des aigus présents et très bien gérés en dépit d’une brillance certaine mais sans sibilance ni un côté criard. La largeur de scène ainsi que la profondeur sont belles et le son a beaucoup de richesse et de corps.

 

Conclusion

L’avis de Wissem
  • Design et finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
4.8

Résumé

Bien que je n’ai pas l’expérience d’un musicien professionnel ou celui d’un audiophile averti à la tête d’une collection d’intras et de casques à faire pâlir un magasin d’audio, je sais quand un son est bon. Et quand on a pris autant de plaisir à utiliser ces SA6, parler des points négatifs juste pour pondre un test nuancé et ravir tout le monde me paraît ingrat. Et puis l’audio c’est assez subjectif. Et même en fonction de votre humeur ou de l’heure, vous pourrez apprécier plus une paire d’intras ou un casque qu’un autre.

Par exemple, le soir, je préfère une écoute plus détendue, fun mais pas forcément analytique et me laisser bercer par la musique. Pour cela j’ai les Audiosense dt200. Mais pour une écoute de précision, immersive et analytique mais avec du fun également, j’utilise les SA6. La perfection n’étant pas de ce monde, surtout en audio, je ne dirai pas qu’ils sont parfaits mais qu’est-ce-qu’ils sont bons ! Surtout au prix proposé (500 dollars hors promotion) sachant qu’on a un câble de très grande qualité avec le système Quick-Switch permettant de changer de prise jack. Les adaptateurs 2,5 et 4,4 mm sont également fournis. Comptez 18 euros par adaptateur. Le câble n’est pas encore vendu séparément. Celui des dk2001 coûte 70 euros environs, est plus fin et pas aussi luxueux.

La finition des intras est excellente, on a le côté exclusif avec une couleur unique propre à chaque paire, la pochette est quali. Bref, ils remplissent toutes les cases et, au-delà même d’être un simple outil d’audition, ce sont de véritables petits bijoux. Bravo Dunu !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *