Baladeur Audiophile

Test Cayin N3 Pro : le baladeur audiophile aux multiples sonorités

Par Jo, le 27 avril 2021, mis à jour le 11 mai 2021 — 15 minutes de lecture
Écran Cayin N3 Pro

Ça faisait un petit moment que je n’avais pas eu l’occasion de tester pour vous un bon baladeur audiophile. Il faut dire que le marché est relativement calme actuellement, surtout en entrée de gamme… Heureusement, le Cayin N3 Pro sorti en fin d’année 2020 est là pour remonter la barre, embarquant avec lui une bonne dose d’originalité. C’est parti pour le test complet de ce baladeur qui est l’un des seuls du marché à embarquer des tubes !

Les tubes… Vus par certains comme le summum de l’audio, par d’autres comme une vaste fumisterie. Dans tous les cas, ce n’est pas le genre d’équipement qu’on s’attend à trouver dans un DAP : trop fragile, difficile à intégrer.

C’est mal connaître Cayin, une marque chinoise spécialisée dans la création d’amplis à tubes de tous genres. C’est aussi – à ma connaissance – la seule à avoir intégré des tubes au sein d’un baladeur audiophile avec son très haut de gamme N8, commercialisé à plus de 3000€. Ça pique !

Fort du succès de son modèle haut de gamme, Cayin a décidé de reprendre la recette mais de l’adapter pour un plus large public avec le N3 Pro. Prix de vente : 499€ en France, mais on peut dégoter le petit baladeur à 400€ environ sur AliExpress. La question est : vaut-il le coup ? Je vous donne mon avis dans les paragraphes suivants.

Note : le Cayin N3 Pro présenté dans ce test a été acheté par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

Cayin N3 Pro : fiche technique

Le Cayin N3 Pro est un baladeur qui s’oriente vers le milieu de gamme. Il vient affronter des tenors comme le iBasso DX160 ou le Shanling M6, deux solides références aux alentours de 400/500€. Autant dire qu’il va avoir du pain sur la planche pour se démarquer !

Cayin N3 Pro

Voici donc ce qu’il nous offre :

  • Écran 3.2” IPS – 480 x 360 px
  • DAC AK4493 x 2
  • Tubes Raytheon JAN6418 x 2
  • Bluetooth 5.0 – WiFi – USB-C
  • Port micro-SD jusqu’à 1 To
  • Fichiers audio jusqu’à 32 bits/384 kHz – DSD 64/128/256 – MQA
  • Sortie asymétrique : 3.5 mm – 130 mW/250 mW à 32Ω selon le mode
  • Sortie symétrique : 4.4 mm – 800 mW à 32Ω
  • Fonction DAC USB – Bluetooth bidirectionnel
  • Compatible SBC, AAC, LDAC et UAT
  • Batterie 4100 mAh
  • Dimensions : 115.2 x 63.5 x 18.9 mm
  • Poids : 195 grammes
  • Système propriétaire

Plus petit que le M11 Pro de FiiO, le baladeur de Cayin semble en avoir pas mal dans le ventre, surtout avec sa sortie 4.4 mm bien plus puissante que celle de 3.5 mm. Et puis il y a les fameux tubes à vide, utilisés ici en tant que buffer. Au total, le baladeur propose pas moins de quatre sonorités différentes. De quoi faire passer votre musique à la vitesse supérieure !

Design et finitions

Commençons notre tour du propriétaire par la classique présentation des courbes du baladeur. Cayin ne fait pas de folies, on sent que ce n’est pas dans le design qu’est passé le budget…

Écran

Prenez un écran de HiBy R3 Pro et collez-le sur un gros châssis. Vous aurez une petite idée de ce à quoi ressemble la partie écran du N3 Pro.

Écran Cayin N3 Pro

La dalle IPS de 3.2’’ reprend la faible définition qu’on trouve en entrée de gamme, à savoir du 480 x 360 px. Autant à 150€ ça passe, autant à plus de 400€ ça pique un peu… Je sais bien que les DAP sont loin d’être les meilleurs quand on parle de qualité d’écran, mais là le N3 Pro fait vraiment office de vilain petit canard.

Malgré tout, il reste largement utilisable au quotidien. Certes, ça pixelise pas mal mais les couleurs et la luminosité restent correctes. Ça fait le taf, point final.

Boutons

Côté boutons, ça reste aussi dans la sobriété. On a donc trois boutons dorés sur la tranche droite, rehaussés par une molette elle aussi dorée. Celle-ci est cliquable, faisant office d’interrupteur on/off. Un fonctionnement que j’apprécie particulièrement, similaire à ce qu’on a sur le Hidizs AP80 Pro en entrée de gamme.

Boutons Cayin N3 Pro

Le seul point qui me gène un peu, c’est que ladite molette présente un peu de jeu. Pour un baladeur à plus de 400€, c’est assez crispant. Malgré tout, elle devrait être en mesure de résister à une chute grâce aux renforts en métal qui l’entourent. Cayin fournit aussi une coque en silicone dans le package.

Un autre bouton est dissimulé sur le baladeur. Placé sous les tubes, il est tactile et ceinturé par des LED colorés. Elles indiquent le type de fichier actuellement en cours de lecture. Pas très utile, mais ça casse un peu le look très sobre du baladeur audiophile chinois.

Connectique

J’ai rarement vu un baladeur aussi étrange que le N3 Pro. Cayin nous propose une connectique pour le moins atypique :

  • 3.5 mm en sortie ligne
  • 3.5 mm en sortie amplifiée (la seule à profiter des tubes)
  • 4.4 mm symétrique sortie ligne et amplifiée

J’aurais une simple recommandation à faire aux débutants : NE BRANCHEZ JAMAIS votre casque ou vos intras directement sur la sortie ligne 3.5 mm. Vous risquez d’abîmer votre matériel et surtout de détruire votre audition. Pour rappel, la sortie ligne – notée LO – est dédiée au branchement à un amplificateur externe ou à une enceinte active. C’est le genre de chose qu’on utilise par exemple en conjonction avec un Xduoo XD05 Plus. Je vous conseille de mettre un cache pour ne pas vous tromper.

Connectique Cayin N3 Pro

À coté de ces sorties, on trouve la classique prise USB-C. Cette dernière permet non seulement la recharge, mais aussi l’utilisation du baladeur en tant qu’ampli/DAC externe. Le port USB-C est aussi compatible S/PDIF.

Si l’ensemble est plutôt complet, on déplorera l’absence de prise 2.5 mm symétrique. Bon en même temps, il n’est pas bien compliqué de trouver des câbles 4.4 mm symétriques sur le marché.

Look

Voyons maintenant le look global du Cayin N3 Pro. Comme je le disais plus haut, ce baladeur audiophile est très sobre. Il n’a pas les courbes anguleuses du M11 Pro, ni les arrondis séduisants d’un iBasso DX160. On dirait plus un bloc de métal basique, seulement rehaussé par quelques touches de doré.

Design Cayin N3 Pro

Malgré ce look dépouillé, le baladeur de Cayin se montre très agréable à regarder et à prendre en main. Il est relativement léger. Et je dois bien avouer que c’est assez fun de voir s’allumer les tubes logés sous l’écran. Ça donne un petit aspect futuriste à l’ensemble.

Interface

Voyons maintenant ce qu’on a du côté du logiciel. Pas d’Android pour ce modèle, donc il sera impossible de télécharger des applications de streaming comme Tidal ou Qobuz. Malgré ça, on a une intégration de HiBy Link, un système qui permet de relier le baladeur au smartphone et de le contrôler à distance. Ça peut donc palier l’absence de la partie streaming.

Navigation

Mes premiers pas dans l’interface du Cayin N3 Pro se sont révélés assez chaotiques. Le système accuse quelques petites lourdeurs et redondances. Mais vu la taille de l’écran, rien d’étonnant : pas facile de caser autant d’options dans un petit espace de 3.2’’ seulement.

Paramètres Cayin N3 Pro

Car le N3 Pro est très complet, allant aussi loin que la plupart de ses concurrents, voire plus. Et dites-vous qu’une fois que vous aurez mis l’appareil à jour, réglé le Wi-Fi et les options audio, vous n’aurez plus qu’à utiliser une petite partie de l’interface.

Cayin N3 Pro options musique

La principale est liée aux options audio et en particulier des tubes. Pour y accéder, il suffit de glisser le doigt du haut vers le bas de l’écran, comme sur le centre de notifications des smartphones Android. Dans cette section, vous aurez accès à trois réglages de gain, à la gestion du DSD ou encore au mode de sortie de la prise symétrique 4.4 mm. C’est ici aussi que vous gérez les tubes, mais j’y reviendrais.

Cayin N3 Pro paramètres rapides

En glissant du bas vers le haut de l’écran, vous accédez aux options du système dans un onglet et aux options de la musique dans un autre. Certains réglages sont redondants. Je ne vais pas m’attarder sur ces onglets, ce ne sont pas les plus intéressants. Sachez juste que vous avez beaucoup d’options, dont le très pratique verrouillage des touches lorsque l’écran est éteint. Il y a aussi un égaliseur et divers filtres, si jamais ça intéresse les amateurs.

Navigation Cayin N3 Pro

Pour terminer, on trouve la classique navigation dans les morceaux, avec tri par pistes, albums, artistes ou genres. Ici, il faut obligatoirement passer par une carte micro-SD. Sinon vous pouvez employer HiBy Link ou le Bluetooth bidirectionnel pour lire des morceaux depuis votre smartphone. Dans tous les cas, ça fonctionne très bien !

Lecteur

Une fois passées les premières minutes assez brouillonnes, on prend vite plaisir à utiliser le Cayin N3 Pro. Le lecteur proposé est réellement qualitatif, offrant de nombreuses informations et un fonctionnement plutôt intuitif. Pour y accéder, il suffit d’appuyer sur le bouton tactile situé sous les tubes. Vous ne pouvez pas le rater, c’est le seul bouton coloré du baladeur !

L’interface du lecteur est très classique en soit : affichage de la jaquette, barre de progression, temps de lecture et numéro du morceau. Juste dessous, on trouve les boutons avant et arrière, ainsi que le lecture/pause, placé tout à droite. Autant passer par les boutons physiques, c’est plus rapide et précis.

Qualité sonore Cayin N3 Pro

Avec un appui sur les trois points en haut à droite du lecteur, on fait apparaître une barre qui permet de choisir la lecture – boucle, aléatoire, séquentielle, etc… -, mettre la piste actuelle en favoris, l’ajouter à une playlist ou la supprimer. Si vous avez des paroles au format .LRC, vous pouvez les voir en faisant défiler la jaquette vers la gauche. Un défilement vers la droite donne accès à toutes les infos techniques sur le morceau en cours.

Le Cayin N3 Pro est donc doté d’un lecteur très complet, aussi efficace que celui de FiiO qui est à mon sens l’un des meilleurs. Le N3 Pro est même plus efficace que iBasso avec son Mango Player, trop basique à mon goût.

Qualité audio

Accrochez-vous, on arrive à la partie la plus intéressante de ce test. Si le N3 Pro m’a laissé de marbre avec son aspect trop sobre et son interface un chouïa bordélique, il a su magnifiquement se rattraper avec sa qualité sonore. Surtout qu’avec lui, on profite non pas d’un seul son, mais de quatre !

Tubes Cayin N3 Pro

L’engin est doté de deux DAC AK4493, les mêmes que sur le vénérable FiiO M11 pour ne citer que lui. Pour ce prix, c’est donc plutôt sympa. Mais ce n’est pas ce qui fait le charme du N3 Pro, vous vous en doutez. Ce sont ses deux tubes Raytheon JAN6418 qui nous intéresseront le plus. Non contents d’offrir une amplification assez inédite dans le monde des baladeurs, ces tubes peuvent fonctionner avec deux modes distincts qui changent radicalement la signature en sortie de la prise 3.5 mm.

Mode Solid State – 3.5 mm et 4.4 mm

Par défaut, le baladeur chinois est réglé pour fonctionner avec son amplification électronique. C’est l’équivalent de n’importe quel DAP du marché, les tubes ne sont pas mis à contribution.

La qualité est déjà au rendez-vous. On profite d’un son relativement précis, tranchant comme souvent du côté des puces AKM. J’ai comparé avec mon FiiO M11 Pro et c’est franchement pas mal. On n’a pas autant d’aigus, on a donc un peu moins de détails. Mais le N3 Pro tape plus fort dans les basses. C’est léger, mais néanmoins audible.

Si vous basculez sur la sortie 4.4 mm symétrique, vous profiterez d’un son encore plus punchy. Ce baladeur en a clairement dans les tripes. Sa prise 4.4 mm est vraiment bien gérée, le son prend de l’ampleur, on a une scène plus large. Vous pourrez y coller des casques un peu costauds, ça passera sans soucis !

Voici pour les deux sonorités en mode « classique ». Le plus sympa reste à venir.

Mode Vacuum Triode

On a déjà deux sonorité différentes en Solid State, selon la sortie privilégiée. Avec les tubes, vous pouvez en rajouter deux autres.

En premier, on a le mode Triode. C’est certainement mon mode préféré. Une fois le tube chauffé, on profite d’une sonorité un chouïa plus chaleureuse, plus intime. La scène est légèrement rétrécie, les basses un poil plus ronflantes et les aigus adoucis.

C’est le top pour utiliser avec un casque au rendu neutre comme le formidable iBasso SR2. Ça le fait aussi très bien pour juguler les intras trop brillants, sans pour autant zapper les détails. Par contre, c’est très moyen sur le matos déjà chaleureux. Par exemple, le mode Triode n’apporte rien au Hifiman Deva, un casque incroyable doté d’une signature déjà assez chaleureuse.

Mode Vacuum Ultralinear

Les tubes peuvent utiliser un second mode : Ultralinear. J’avoue avoir eu du mal à l’apprécier, du moins au début. Avec le temps et divers essais dignes d’un alchimiste en pleine crise de folie créatrice, j’ai trouvé quelques combos très sympas à utiliser avec ce mode.

N3 Pro Mode Ultralinear

Celui-ci permet en effet de rehausser les aigus et les médiums. Sur un casque neutre comme le iBasso SR2, c’est franchement pas jouasse… Trop de mise en avant des hautes fréquences, le son est moins appréciable. Idem pour le Deva qui profite déjà de mediums bien en avant…

En revanche, ça devient vachement plus intéressant avec du matos qui possède une signature en V ou avec une courbe descendante. Sur les Shanling AE3, ça passe crème. On a un beau gain de détails, tout en conservant le côté légèrement chaleureux des tubes. Le mode Ultralinear est donc à utiliser avec parcimonie, selon vos goûts et votre matos bien entendu.

Note : les tubes ne peuvent s’utiliser qu’avec la sortie 3.5 mm PO. C’est la moins puissante de toutes. Il convient donc d’y appairer du matériel peu gourmand. Sachez aussi que si vous utilisez le baladeur en mouvement avec du matos un peu sensible, des bruits de fond peuvent se faire entendre : sifflements, craquements… C’est très léger et tout à fait normal.

Autonomie

Dépourvu du gourmand Android, le Cayin N3 Pro est-il endurant pour autant ? On va dire qu’il est juste dans la moyenne. Il tient la charge un peu plus longtemps que le M11 Pro, mais reste inférieur au très endurant HiBy R3 Pro.

Comme souvent, tout dépend de vos usages et de votre matériel. Pour ma part, j’arrive à l’utiliser environ 8h30/9h avec mon iBasso SR2 avec un gain moyen et le volume à 40%, le tout en mode Triode. Avec mon casque HarmonicDyne Zeus sur la sortie symétrique 4.4 mm et le volume à 30%, gain moyen, j’arrive à 8h d’écoute environ. Un peu en dessous des données constructeur en somme.

Pour la charge, il n’y a aucun système Quick Charge ou autre Bidule Charge ultra-rapide digne des smartphones à 1000 boules. Comptez donc plus de 3h pour faire un plein complet de la batterie. Là aussi, ça reste dans la moyenne de la plupart des baladeurs milieu de gamme. Avec une capacité de 4100 mAh, la batterie du Cayin N3 Pro demande de la patience pour avoir une recharge complète.

 

 

Conclusion

L’avis de ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Interface et fonctionnalités
  • Qualité sonore
  • Autonomie
4

Résumé

Le Cayin N3 Pro est un petit ovni dans le monde très fermé des baladeurs audiophiles. Pas vraiment sexy mais bien construit, il se démarque avant tout avec l’emport de tubes pour la partie amplification. Il nous propose ainsi pas moins de quatre signatures sonores différentes. Chacun peut donc trouver chaussure à son pied en adaptant l’écoute à l’humeur et au matériel en place.

Je recommande le Cayin N3 Pro aux amateurs d’écoute offline qui n’ont cure de Tidal et cie. Ce baladeur à l’aspect rustique se destine avant tout aux audiophiles qui veulent switcher à l’envie la tonalité et expérimenter des synergies différentes en profitant du format mobile propre aux DAP. Pour ça, il est juste parfait !

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.