Ecouteurs Intra Auriculaires

Test Hidizs MD4 : des écouteurs filaires très doux, qui jouent avec le son

Par Jo, le 22 juin 2022 — 9 minutes de lecture
Test Hidizs MD4

Après des vacances bien méritées, il est temps pour moi de remettre le pied à l’étrier. Ça tombe bien, je viens juste de recevoir les nouveaux écouteurs intra-auriculaires Hidizs MD4. Ces derniers viennent prendre la relève des MS1 Mermaid en tant que haut de gamme de la marque chinoise. Reste à savoir si la relève est à la hauteur de la concurrence. Réponse dans ce test.

Les Hidizs MD4 sont des intras chifi commercialisés à 189$, avec un prix de lancement réduit à 169$. La marque asiatique a rarement produit des écouteurs aussi chers, démontrant ainsi une volonté de monter en gamme progressivement.

Pour ça, Hidizs met les petits plats dans les grands : packaging au top, matériaux de qualité, nombreuses possibilités de tuning de la signature sonore… Le programme est pour le moins alléchant !

Si jamais votre budget est restreint, je vous invite à vous orienter vers mon test des Hidizs MM2, plus abordables mais déjà très bons pour leur prix.

 

Note : les Hidizs MD4 présentés dans ce test ont été prétés par la marque. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

Hidizs MD4 : spécifications techniques

Adieu le bon vieux driver dynamique des MS1 Mermaid. Les MD4 sont équipés en « full BA » avec pas moins de quatre armatures équilibrées par écouteur. La marque nous promet ainsi un son très précis et qualitatif sur toutes les fréquences du spectre. Le topo habituel quoi.

Hidizs MD4 rendu officiel

Hormis ceci, la fiche technique révèle quelques petits atouts sympas, à commencer par une impédance extrêmement faible :

  • Type : écouteurs intra-auriculaires
  • Architecture : 4 BA
  • Impédance : 8 Ω
  • Sensibilité : 103 dB
  • Plage de fréquence : 20 Hz à 40 kHz
  • Câble : 2-pins 0.78 mm
  • Prise : Jack 3.5 mm

Contrairement aux MM2, les Hidizs MD4 restent sur des drivers BA classiques. Pas de magnéto-statique ou autre technologie un peu incongrue à l’horizon. On reste dans la sobriété.

L’ensemble des drivers est configuré en trois voies : 1 aigu, 1 médium et 2 BA pour les basses. Histoire de compléter le tout, des interrupteurs permettent d’obtenir quatre signatures sonores différentes.

Personnellement, j’aime cette approche de la marque qui permet de jouer avec le son sur ses derniers intras.

Packaging

Hidizs a toujours eu un goût prononcé pour les jolis emballages. Avec les MD4, cette tradition ne semble pas prête de s’arrêter.

Hidizs MD4 packaging

La boite – relativement massive – contient ainsi les écouteurs filaires et leur câble, ainsi qu’une large palette d’embouts en silicone et une belle sacoche de transport rigide en simili-cuir.

On découvre aussi un petit guide pour le positionnement des interrupteurs de signature sonore. Il y a même une brosse de nettoyage !

Sacoche Hidizs MD4

Une fois de plus, je ne peux que saluer le travail du constructeur audio qui n’hésite pas à choyer ses clients.

Câble

Le câble des Hidizs MD4 est très similaire à celui des intras MM2. On est donc sur un câble très fin, en particulier sur la partie haute qui forme le Y.

Câble intras Hidizs

Le plastique qui protège le tour d’oreille est presque invisible. Le fil est donc très souple, un peu trop à mon goût. J’ai un préférence pour les câbles plus larges et un peu plus rigides, avec un aspect plus solide.

Malgré ça, les finitions du câble sont excellentes, il devrait durer longtemps avant de vous lâcher.

Design et finitions

Visuellement, les Hidizs MD4 sont très sexy. Ils arborent une coque interne en métal et des faceplates en résine, cerclées d’un liseré doré. J’apprécie particulièrement le coté marbré des faceplates, très classe !

Design Hidizs MD4

Sur chaque oreillette, on distingue un minuscule bloc avec deux interrupteurs. Ces derniers permettent de jouer sur la signature sonore des écouteurs filaires. Les boutons sont cependant si petit qu’il faut les manipuler avec le bout pointu de la brosse de nettoyage, vous ne pourrez pas faire le changement avec le bout des ongles.

Confort

Au-delà de 100€, on trouve maintenant des écouteurs intra-auriculaires très confortables. Je pense ainsi aux Shanling AE3, de vrais champions du confort.

De leur côté, les Hidizs MD4 se débrouillent pas mal, mais il y a mieux. Les embouts « balanced » montés par défaut sont un peu trop rigides à mon sens. La buse est aussi très large, plus que sur la plupart des intras concurrents.

Il se peut donc que vous ressentiez quelques désagréments si vous avez des conduits auditifs un peu petits. Heureusement, Hidizs fourni d’autres paires d’embouts plus souples. Sinon, vous pouvez toujours vous tourner vers des embouts SpinFit par exemple, hyper confortables.

Qualité sonore

Sources de test : Shanling M3X, Hisense Touch, Hidizs S9 Pro, Shanling M30

Les Hidizs MD4 sont des écouteurs relativement sages. Techniquement, ils sont mieux réglés que les vieux MS1 qui tendaient à être un peu criard dans les aigus.

Intras chifi MD4

De plus, les switches et embouts permettent pas mal de jeu sur le rendu de ces écouteurs, ce qui est toujours sympa !

Pour ce test, je suis resté principalement sur le réglage par défaut, en « balanced ». Idem pour les embouts, qui sont de base en « balanced ». J’ai néanmoins apprécié l’association des switches et embouts conçus pour les basses, qui donnent un peu plus de corps dans le bas du spectre et une signature globalement plus chaleureuse.

Rendu global

Les MD4 ne font pas de folies, avec une signature relativement neutre. Il est clair que les amateurs de grosses basses vibrantes passeront leur chemin. Les MM2 ont plus d’assise à ce niveau. Même les basses restent assez sages, avec des impacts présents car légèrement en avant mais sans trop de folie.

Ceci permet aux médiums d’avoir une belle présence, sans pour autant en faire trop. Le rendu est naturel, détendu, sans débordement aucun sur les autres fréquences. Les guitares et pianos sont bien texturés.

HiSense Touch et MD4

Pour les aigus, j’ai été agréablement surpris. Les Hidizs MD4 font preuve d’une belle maitrise, avec un son tout en douceur. Jamais ce n’est perçant, ni sibilant. On est dans la détente sur toute la longueur du spectre.

Au final, les MD4 ne conviendront peut-être pas aux amateurs de métal ou électro, du fait de leur grande sobriété. Par contre, pour les morceaux qui demandent de l’équilibre, c’est le top !

Tuning switches

Parlons un peu des interrupteurs de réglage du son. Contrairement aux MM2 qui privilégient des filtres qui gèrent le passage de l’air dans les oreillettes, les Hidizs MD4 utilisent une modification sur le circuit électronique.

Switches Hidizs MD4

Le changement de signature est mineur mais audible. En jouant sur les quatre réglages proposées, vous pourrez passer d’un son légèrement chaleureux à quelque chose de plus sec. N’espérez pas avoir des sous-basses qui ressortent d’un coup ou même des aigus cristallins, on reste proche de la signature de base qui se veut naturelle et relativement neutre.

Mais en mixant les interrupteurs et embouts, vous aurez pas mal de choix pour adapter les écouteurs à vos morceaux préférés. De plus, avec leur faible impédance, les MD4 font facilement ressortir la signature de chaque source. J’aime beaucoup cet aspect personnalisable !

Scène sonore et précision

Les Hidizs MD4 font preuve d’une belle prestation pour ce qui est de la scène sonore, très large et relativement profonde. On a l’impression d’être au sein d’une belle bulle sonore.

Niveau précision, on est pas mal aussi. On retrouve bien ce côté précis propre aux drivers BA. L’ensemble est cohérent, avec une bonne séparation des instruments. Ces derniers sont bien texturés, toujours avec un rendu naturel très agréable.

La discrétion des aigus tend toutefois à atténuer les détails sur certains morceaux. Le son n’est pas aussi tranchant que sur les TK300 ou les Shanling AE3 par exemple.

Comparaisons

Hidizs MD4 vs Shanling AE3

Hidizs MD4 vs Shanling AE3

Je suis un grand fan des Shanling AE3. Mais les Hidizs MD4 n’ont pas à rougir devant eux.

Bon, niveau signature, je dois bien avouer que je préfère le V des AE3 plutôt que le neutre des MD4, mais c’est un point de vue personnel. Techniquement, les MD4 sont supérieurs aux intras Shanling, avec un son mieux maitrisé et plus reposant. Et ils ont pour avantage leurs switches très pratiques pour changer la signature.

Par contre, niveau confort, ce sont clairement les AE3 qui l’emportent dans mon coeur. Jamais des écouteurs intra-auriculaires ne m’ont autant sied !

Hidizs MD4 vs Tingker TK300

Hidizs MD4 vs Tingker TK300

Voici une autre comparaison très sympa, qui démontre à quel point l’audio peut être variée.

D’un côté, les Tingker TK300 produisent un son très basseux, bien punchy et taillé pour le métal/rock et autres genres qui bougent. De l’autre côté, on a les Hidizs MD4 avec leur rendu calme, neutre et reposant, idéal pour les voix et les musiques tout en douceur.

Les MD4 sont plus confortables, la forme en balle de revolver des TK300 n’étant pas la plus adaptée à mes oreilles. Mais je dois bien avouer que je trouve les TK300 plus détaillés et surtout plus adaptés à mon écoute de morceaux bien rentre-dedans.

Conclusion Hidizs MD4

 

L’avis de ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
3.9

Résumé

Difficile de noter les Hidizs MD4. Si je suis assez mitigé sur le confort et la signature que je trouve trop sage, impossible de nier qu’ils sont très bons dans leur domaine.

L’utilisation de switches pour modifier la signature est très bien pensée, peu d’intras chifi proposant un tel dispositif à ce niveau de prix. On a donc entre les mains des écouteurs facilement adaptables, avec plusieurs sons à disposition. N’oublions pas non plus le packaging d’excellente facture, de même que les finitions toujours impeccables chez Hidizs.

Si vous cherchez des écouteurs chifi au rendu relativement neutre, tout en douceur, alors les Hidizs MD4 sont un choix à considérer.

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.