Baladeur Audiophile

Test Hisense Touch : l’étonnante liseuse audiophile venue de Chine

Par Jo, le 13 septembre 2021 — 14 minutes de lecture
Test Hisense Touch

Il y a deux choses que j’adore intensément dans la vie : la musique et la lecture. Vous pensez bien que quand j’ai vu surgir sur le net une liseuse dotée de capacités audiophiles, j’ai immédiatement craqué. Après de longues heures d’utilisation, je vous livre maintenant mon avis complet sur la Hisense Touch.

Vous connaissez probablement déjà la marque Hisense. Elle distribue dans nos contrées pas mal de matos tech comme des télévisions et du matériel électroménager. Il y a cependant quelques objets qu’elle dédie uniquement au marché asiatique, comme ses smartphones à écran E-Ink.

Il sera donc inutile de chercher la Hisense Touch sur les sites français : vous ne pourrez vous la procurer que via l’import. Commercialisée aux alentours de 300€, cette liseuse reprend le look des smartphones de la marque mais retire toute la partie communication pour la remplacer par des composants audiophiles. Vous pourrez ainsi profiter de vos bouquins préférés avec tous les avantages que procurent les liseuses tout en écoutant de la musique avec un vrai son de qualité. Avouez que ça fait bien envie.

Aussi alléchant soit-il, ce concept accuse quelques limitations. Il est clair que la liseuse de Hisense ne conviendra pas à tous les utilisateurs. Elle sera néanmoins une véritable tuerie pour qui prendra le temps de la dompter comme il faut. Perso, elle ne me quitte plus d’une semelle, reléguant au placard toutes mes autres liseuses électroniques !

Note : la Hisense Touch présenté dans ce test a été acheté par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

 

 

Hisense Touch : spécifications techniques

La Hisense Touch est le genre d’appareil qui n’a aucun égal sur le marché. Pas vraiment une liseuse, pas totalement un baladeur, elle oscille entre deux mondes. Ce manque de spécialisation rebutera probablement pas mal de monde…

Hisense Touch rendu

En effet, pour 300€, on trouve de meilleurs baladeurs ou des liseuses électroniques bien mieux équipées. Mais pour ce prix, vous ne trouverez pas non plus d’appareil équivalent, conjuguant les deux mondes au sein d’un même châssis.

Voici ce que nous offre la Hisense Touch :

  • Écran 5.84” E-Ink Carta – 1440 x 720 px – 287 ppi
  • Processeur Qualcomm à quatre coeurs
  • 4 Go RAM
  • 128 Go de stockage interne
  • DAC Sabre ES9038
  • Amplification Sabre ES9603
  • Bluetooth 5.1 – WiFi – USB-C
  • Deux haut-parleurs stéréo
  • Fichiers audio jusqu’à 32 bits/384 kHz
  • Sortie asymétrique : 3.5 mm
  • Compatible SBC, AptX, ApTX HD, LDAC
  • Batterie 3000 mAh
  • Dimensions : 151.8 x 73.8 x 7 mm
  • Poids : 155 grammes
  • Android 11

Dégrossissons un peu cette fiche. Il est clair qu’on est face à une liseuse très compacte, au format smartphone. L’écran E-Ink offre une bonne définition, bien que la concurrence fasse mieux en montant à 300 ppi. On profite quand même de la luminosité automatique et même de la reconnaissance faciale grâce à l’APN en façade. Et grâce à Android 11, il est possible d’installer de nombreuses applications de lecture.

Côté audio, c’est plus léger. Il est clair que la Hisense Touch ne fait pas jeu égal avec la concurrence. Ce n’est pas tant le choix du DAC qui pose problème, mais les fonctionnalités assez limitées de la liseuse. Ainsi, on a une seule sortie filaire en 3.5 mm. La Touch ne prend pas en charge le mode DAC USB, ni même le Bluetooth bi-directionnel. On a du bon son mais peu de moyens de l’exploiter…

Trèves de bavardages, il est maintenant temps de voir ce qu’a dans le ventre cette Hisense Touch !

Design et finitions

Hisense met le paquet avec sa Touch. Les finitions sont exemplaires : coque en aluminium monobloc, film de protection sur la dalle E-Ink, boutons en métal… On a entre les mains un petit bijou de technologie qui semble fait pour durer !

Écran

Si comme moi vous aimez les liseuses, vous avez probablement plus l’habitude des dalles E-Ink de 6 ou 8’’. La Hisense Touch paraît ainsi rikiki avec son format smartphone.

Écran Hisense Touch

La dalle est néanmoins d’excellente qualité. Malgré la définition inférieure à 300 ppi, on ne distingue aucun pixel disgracieux. L’encre électronique fait toujours des merveilles, permettant une lecteur agréable en toutes circonstances.

Lecture Hisense Touch

Hisense va d’ailleurs assez loin dans sa formule en proposant quatre modes de rafraichissement, de même qu’un ajustement automatique de l’éclairage frontal. En dehors de la Kindle Oasis, aucune liseuse du marché – à ma connaissance – n’a de telles capacités. Lire avec la Touch est un vrai régal au quotidien, que ce soit dans le canapé, dans le lit ou en extérieur.

Boutons

En explorant le baladeur audiophile Hisense, on constate que ce dernier n’est pas forcément bien pensé. Ça commence avec les boutons, similaires à ceux d’un smartphone…

Boutons Hisense Touch

Ici, point de molette de volume cliquable comme sur le Cayin N3 Pro ou le Shanling M3X. On est sur un bouton classique pour le réglage du volume. La qualité des finitions est cependant excellente, ça compense un peu le reste.

Car même si on nous vend le rêve audiophile, on n’a aucun bouton de contrôle de la musique. Pour avancer, reculer ou mettre en pause nos morceaux, il faut passer par l’écran tactile de la Touch. Ce qui implique de sortir l’appareil de la poche à chaque fois qu’on veut faire une quelconque action sur nos musiques…

Bouton personnalisable Hisense Touch

Hisense permet toutefois de pallier en partie ce problème grâce au dernier bouton, placé sur la tranche gauche. Il est personnalisable avec deux actions : simple appui et double appui. Vous pouvez ainsi le programmer pour qu’un appui mette en pause la musique et qu’un double appui passe au morceau suivant par exemple. Ça ne remplace pas les bons vieux boutons physiques propres aux vrais baladeurs mais ça dépanne quand même un peu…

Connectique

Autre petit point de déception qui démontre que la Hisense Touch est plus une liseuse qu’un véritable baladeur audiophile : sa connectique très limitée.

Prise casque Hisense Touch

L’engin propose une unique prise 3.5 mm asymétrique. Pas de prise 2.5 mm ou 4.4 mm symétrique à portée de main. Il n’y a pas non plus de réglage du gain ou de sortie ligne. Plus grave – à mon sens – est l’absence de port micro-SD. Impossible pour moi de profiter de l’intégralité de ma médiathèque avec seulement 100 Go de stockage disponible.

Haut-parleur Hisense Touch

Le seul port disponible est l’USB-C. Il prend en charge le protocole OTG, ce qui permet de brancher au baladeur/liseuse divers adaptateurs. Il gère aussi la charge rapide Quick Charge 3.0. Pour le coup, on a plus l’impression d’avoir affaire à un smartphone qu’à un véritable baladeur.

Look

Je le disais en préambule, Hisense a fait de l’excellent travail avec sa Touch. Les finitions sont tout bonnement incroyables pour ce niveau de prix. La coque en métal bleu nuit, rehaussée de touches orangées, est du plus bel effet.

Coque Hisense Touch

La prise en main rappelle celle d’un smartphone classique. La Touch est un appareil très léger, plus facile à transporter dans la poche qu’une liseuse classique comme la Touch HD Plus par exemple. Si l’écran est plus large que sur les baladeurs classiques, on gagne en finesse. C’est donc du tout bon !

Design Hisense Touch et M3X

Notez d’ailleurs qu’une coque en silicone est offerte avec tout achat de la Touch, histoire de rendre l’engin encore plus durable.

Interface

Là où nos baladeurs audiophiles se trimballent sous Android 7 ou 8, Hisense propose rien de moins qu’Android 11 avec une surcouche maison adaptée à l’écran E-Ink. Il va cependant falloir faire quelques concessions, plus ou moins drastiques…

Interface Hisense Touch

La plus grosse est l’absence de Play Store. Hisense bloque l’utilisation des services Google, donc impossible d’accéder au magasin d’application de la firme de Mountain View. L’avantage, c’est qu’on se fera bouffer moins de données personnelles !

Il existe des bidouilles qui pallient cet inconvénient. Pour ma part, je me suis orienté vers APKpure, un marché alternatif très efficace qui regroupe la plupart des applications Android du marché. La Touch est capable de gérer les fichiers APK, vous pouvez donc installer n’importe quelle appli en théorie, tant qu’elle n’utilise pas les services Google.

Applications Hisense Touch

Le second point qui pique, c’est l’interface limitée au chinois et à l’anglais… L’appareil n’est pas conçu pour une vente en dehors de la Chine. Là aussi, il est possible de bidouiller pour avoir le français dans les applications. Vous devrez quand même faire pas mal de ménage en dégageant les applications pré-installées en chinois.

En bref, la baladeur/liseuse de Hisense demande du temps pour se dompter. Ce n’est qu’après quelques heures de personnalisation que vous pourrez en profiter. Et là, c’est juste le pied !

Navigation

La navigation au sein du système de Hisense se fait au travers de quatre onglets, tous personnalisables à grands renforts de widgets. J’ai ainsi pris un malin plaisir à virer le widget de lecture pour le remplacer par un écran regroupant une horloge, mes applications préférées et un widget lié au lecteur de musique de la Touch.

Il me faut d’ailleurs vous prévenir qu’il n’y a pas d’application de lecture native sur la Touch. Tout passe par des applis tierces. Je vous recommande l’excellent MoonReader+ pour lire vos livres, c’est l’un des lecteurs les plus complets du marché, et ce depuis des années.

Lecteur de musique

Jetons maintenant un oeil au lecteur musical pondu par Hisense. Je vais être franc, vous gagnerez à le remplacer par une application spécialisée comme on en trouve chez FiiO ou Shanling.

Lecteur musique Hisense Touch

Le lecteur de musique de la Hisense Touch est en effet trop minimaliste. S’il scanne en toute transparence les nouveaux morceaux ajoutés dans la mémoire et qu’il propose un widget très complet, ça s’arrête malheureusement là…

L’application développée par Hisense propose seulement quatre modes de classement : Morceaux, Artistes, Albums et Dossiers. Il n’y a que deux filtres disponibles, à savoir par nom ou date d’ajout. Jusque là, ça peut aller.

Mais quand on commence la lecture, ça devient autre chose. Le plus gênant, c’est que le lecteur ne s’arrête pas une fois arrivé à la fin d’un dossier. Il rebouche immédiatement au début. L’application a aussi la mauvaise manie de classer les morceaux par ordre alphabétique et non par ordre numérique. Il n’est donc pas rare de se retrouver avec l’intro d’un album paumée en plein milieu des autres musiques…

On constate aussi que le lecteur est incapable de fournir des informations sur l’échantillonnage des morceaux. Quant au décodage, il s’arrête au PCM. Le lecteur Hisense Touch n’est pas compatible avec les formats DSD. Ça pique un peu pour un baladeur audiophile à 300€ !

Qualité audio

Bon, c’est bien gentil tout ça, mais si on passait aux choses sérieuses ?

Pour sa liseuse audiophile Touch, Hisense part sur un équipement assez pointu, à savoir un DAC Sabre ES9038. Le genre de matos qu’on trouve sur de nombreux amplis de salon entre 300€ et 1000€, en particulier sur certains modèles de marque Matrix. On a vu pire comme référence !

La qualité est d’ailleurs immédiatement au rendez-vous dès la première écoute. Si la partie logicielle n’est pas très aboutie, nul doute que le côté logiciel compense ces lacunes. Là, on en a pour nos thunes.

Rendu

Le Hisense Touch offre un son très convaincant, du moins si on active le mode Hi-Fi. Sans ça, on a un rendu digne d’un smartphone mais l’autonomie est rallongée. Faites comme moi, ne bataillez pas et activez le mode Hi-Fi en permanence !

Hisense Touch et Meze 99

Vous profiterez alors d’un son neutre, limite un peu froid, assez proche de ce qui se fait chez FiiO sans les aigus qui piquent. On est sur une signature qui reste sage, pas aussi rentre dedans que le Shanling M3X. C’est donc idéal pour « calmer » les casques un peu trop brutaux comme le Meze 99 Noir par exemple. Ou alors tout simplement profiter d’un son bien neutre avec des écouteurs eux aussi neutres comme les CVJ CSN.

Le seul truc qui me gène un peu, c’est qu’on a un petit souffle audible avec les intras assez sensibles. Je l’entend pas mal avec mes Shanling AE3. Heureusement, ça s’efface vite une fois la musique lancée.

Puissance

Côté puissance, la petite liseuse s’en tire bien et reste dans la moyenne. Je n’ai jamais eu besoin d’augmenter le volume au-delà des 40%, même avec mon Harmonicdyne Zeus qui est un peu plus gourmand que la normale.

Gardez quand même en tête que ce matériel n’est pas conçu pour alimenter des monstres comme le Sennheiser HD6XX. On reste sur un truc assez « grand public », pas taillé pour les casques trop exigeants.

Haut-parleurs

À l’inverse de nos baladeurs plus classiques, la Touch embarque des haut-parleurs. Ils sont placés en haut et en bas de la machine, ce qui permet d’obtenir un son stéréo.

Globalement, ces haut-parleurs s’en tirent bien mais il écopent invariablement des défauts inhérents à leur taille. Le son manque de basses et de dynamique, il a une petite tendance à être trop criard. On utilisera donc ces haut-parleurs uniquement en secours.

Autonomie

Si vous avez déjà possédé une liseuse, vous savez à quel point ces engins peuvent être endurants. La Hisense Touch nous propose donc une belle autonomie, du moins comparée à celle des baladeurs classiques.

Pour ma part, j’ai pas mal mélangé les usages, lisant régulièrement tout en écoutant la musique en même temps. En moyenne, je tiens 5 à 7 jours d’utilisation. Android n’est pas trop gourmand et Hisense propose plusieurs options de gestion de la batterie assez efficaces.

Si vous écoutez uniquement de la musique, vous tiendrez sans problème la charge une quarantaine d’heures, voire un peu plus si vous y allez mollo sur le volume. Ça éclate sans problème n’importe quel baladeur, même le Shanling M3X qui est l’un des plus endurants dans la même gamme tarifaire.

L’encre électronique ne consomme quasiment rien, ce qui permet au baladeur de Hisense de tenir la charge très longtemps. Même en ayant seulement 10% d’autonomie, je sais que je serais tranquille pour plusieurs heures !

La recharge est elle aussi de bon acabit. En 1h environ, le plein est fait grâce à la gestion de la Quick Charge 3.0.

 

 

Conclusion

L’avis de ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Interface et fonctionnalités
  • Qualité sonore
  • Autonomie
4

Résumé

Si je n’écoutais que moi, je mettrais sans hésiter 5/5 à la Hisense Touch. Elle répond parfaitement à tous mes usages, que ce soit pour la lecture ou l’écoute de musique. C’est bien simple, elle ne me quitte jamais, même quand je sors !

Il me faut toutefois rester objectif : la Hisense Touch reste un appareil de niche. Elle s’oriente d’ailleurs plus vers la lecture que l’audio. Le logiciel – uniquement en anglais – est assez limité pour les amateurs de DAP, il manque de sorties Jack… En bref, la Touch n’est pas aussi bonne que les baladeurs de même prix malgré un très bon son.

Si vous aimez la lecture ET la musique, que vous cherchez un baladeur très facile à transporter, endurant et que vous êtes prêt à faire des concessions sur le logiciel : foncez. Sinon, autant acheter une liseuse classique à 100€ et investir dans un bon DAP à 200€ à côté.

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.