Test Hidizs MS1 Mermaid : de bons gros intras dynamiques

Lancés via une campagne Kickstarter, les écouteurs Hidizs MS1 Mermaid sont une version allégée des MS4. L’architecture dynamique de ces derniers laisse place à des drivers dynamiques relativement gros. Le budget s’en trouve ainsi réduit. Reste à espérer que la qualité sonore ne soit pas elle non plus reléguée au second plan. C’est ce que je vous propose de découvrir dans ce test.

S’ils ne sont pas tout récents, les MS1 Mermaid restent une proposition intéressante dans le marché de la ChiFi. Il faut dire que la marque Hidizs a une certaine expérience malgré son jeune âge. Elle est a l’origine de très bons DAP comme le AP80 Pro ainsi que plusieurs adaptateur USB-C de bonne qualité. On trouve aussi des intras en entrée et milieu de gamme de très bonne qualité dans son catalogue.

Pour avoir testé le premier AP80, je dois avouer que j’attendais avec impatience de mettre la main sur ces MS1. J’ai donc profité d’une promo où leur prix est passé à moins de 100$ pour en acquérir une paire sur le site officiel Hidizs. En temps normal, ils sont affichés à 139$. Est-ce que ça vaut le coup ? Réponse pas plus tard que maintenant !

 

 

Note : les MS1 Mermaid présentés dans ce test ont été achetés par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

Hidizs MS1 Mermaid : spécifications techniques

Tout comme la plupart de leurs homologues, les MS1 Mermaid sont faciles à alimenter. Que vous utilisiez un petit baladeur audiophile, un adaptateur USB-C ou juste un smartphone, ils passeront partout.

Jugez plutôt par vous-même :

  • Architecture : 1DD
  • Impédance : 18Ω
  • Sensibilité : 112 dB
  • Plage de fréquence : 20 Hz à 40 kHz
  • Connecteur : 2-pin 0.78 mm
  • Prise : jack 3.5 mm

Ici, point de transducteurs à armature équilibrée. Hidizs mise sur des drivers dynamiques de 10.2 mm, une belle taille pour des intras ChiFi. Cela ne signifie pas pour autant que le son sera meilleur…

Boite Hidizs MS1

Si vous désirez vraiment profiter d’un modèle hybride, il faudra vous tourner vers les MS4 à 269$. Si vous n’avez pas un gros budget, n’hésitez pas à jeter un œil aux Hidizs MS1 Rainbow, les derniers-nés de la marque asiatique à 65$, eux aussi avec des drivers dynamiques de 10.2 mm.

En dernier recours, si vous débutez dans la ChiFi et que vous ne comprenez rien à ce que je viens d’écrire, je vous invite à lire mon lexique de l’audio ou à jeter un œil au guide d’achat des intras présent sur ce site.

Il est maintenant temps de passer à la suite. Le tarif de 99$ demandé pour ces écouteurs ChiFi est-il justifié ? Font-ils le poids face aux YinYoo Topaz ou aux NiceHCK M6 ? Que va-t-on manger à midi ? Je vous dévoile tout dans les paragraphes suivants (sauf la dernière question parce que je ne sais vraiment pas ce que je vais manger à midi…).

Design et finitions

Si je devais résumer mes impressions sur les MS1 en un mot, ce serait « élégance ». Une fois de plus, Hidizs fait preuve d’une grande attention dans la conception de son matériel. C’est un point sur lequel brille incontestablement cette marque. Tout est fait pour séduire, à commencer par un packaging très soigné.

Packaging

Les écouteurs chinois étant souvent plus abordables que leurs équivalents occidentaux, les constructeurs n’hésitent pas à rogner les bouts de chandelle pour réduire toujours plus le prix final. Il en résulte généralement des packages assez pauvres, se limitant souvent à une boite en carton et quelques embouts dans un sachet plastique.

Vous imaginez donc mon étonnement quand j’ai reçu une énorme boite, bien plus grosse que ce que vois d’ordinaire !

Hidizs MS1 packaging

À l’intérieur, on découvre les écouteurs logés dans de la mousse rigide. Dessous, un impressionnant paquet d’embouts en silicone et en mousse à mémoire de forme. Tous sont classés selon leur taille et leur influence sur le son : voix, basses ou équilibré. Chapeau bas à Hidizs pour le sens du détail !

Pour compléter l’ensemble, la marque nous offre aussi une belle boite de transport. Le package est ici aux petits oignons, on se croirait sur du haut de gamme.

Confort

Après une bonne dizaine de minutes à essayer les divers embouts, j’ai dû me rendre à l’évidence : les Hidizs MS1 ne sont pas les écouteurs ChiFi les plus confortables du monde. C’est probablement la résultante de leur embonpoint. Ces intras sont vraiment très gros, bien qu’ils restent assez légers dans l’ensemble.

Hidizs MS1 - Design

Ils ont cependant une forme qui fait qu’ils ressortent beaucoup de l’oreille. La pression exercée dans le canal auditif peut donc devenir assez vite désagréable. Il m’a fallu plusieurs heures avant de m’habituer à ces MS1 Mermaid. Étant en attente d’embouts SpinFit, je mettrai le test à jour s’ils améliorent le confort des intras Hidizs.

Notez que le confort est une notion plutôt subjective. Pour ma part, je suis assez sensible lors du port des intras. Rares sont les embouts qui me conviennent.

Câble

Passé le petit cap de la déception due au confort moyen de mes écouteurs de test, je retourne à nouveau sur mon petit nuage. Le câble des Hidizs MS1 est d’excellente qualité. Il ressemble fortement à celui des NiceHCK M6.

Hidizs MS1 câble

Léger, souple, difficile à emmêler : il est presque parfait. Son seul défaut provient des connecteurs 2-pin 0.78 mm. Il faut forcer pour retirer le câble. Le moindre faux mouvement est donc susceptible de casser les connecteurs, toujours très fragiles sur les écouteurs ChiFi.

Heureusement, vous n’aurez normalement pas à changer de câble à moins de vouloir passer sur du 2.5 mm ou du 4.4 mm pour profiter de la prise symétrique de votre DAP.

Qualité sonore

Sources de test : iBasso DX160, HiBy R3 Pro, Zishan T1, FiiO M11 Pro, Hidizs AP80 Pro

Il est temps de passer aux choses sérieuses. J’ai utilisé toutes les sources à ma disposition afin de tirer le meilleur parti des Hidizs MS1 Mermaid. Du DAP entrée de gamme au modèle plus costaud, les intras chinois se révèlent très performants. Pour les musiques, je me suis appuyé sur ma bibliothèque contenant quelques MP3, une majorité de fichiers FLAC en qualité CD et HiRes ainsi que plusieurs morceaux en DSD. Bref, de quoi flatter mes petites oreilles sensibles de tous les côtés !

Rendu global

Sous leur aspect élégant, les Hidizs MS1 Mermaid arrivent-ils à concurrencer les ténors que sont les Topaz et les M6 ? La réponse est oui. Les drivers dynamiques montrent ainsi qu’ils n’ont pas à rougir des armatures hybrides. Pour tout dire, ces intras font le pont entre leurs concurrents, mélangeant ce qu’ils offrent de meilleur. Je vous explique tout ça dans les lignes suivantes.

Hidizs MS1 qualité audio

Basses

Drivers dynamiques obligent, les MS1 se parent de belles basses, profondes et légèrement ronflantes. Parfaitement maîtrisées, elles ne viennent pas empiéter sur les médiums. Elles offrent aussi un bon dynamisme, même si elles sont un peu moins véloces que sur les Topaz. On atteint ici le juste milieu, à mi-chemin entre le dynamisme des intras YinYoo et le vibrant des M6.

Médiums

Les médiums sont probablement la partie la moins réussie des Hidizs MS1. Rien de bien dramatique, ils restent très biens. Ils manquent juste un peu de corps dans les plus basses fréquences. Les voix restent cependant légèrement chaleureuses – moins que sur les M6 – avec des timbres bien reproduits, en particulier pour les femmes. Le rendu est donc plutôt doux avec une signature en V légère.

Aigus

Bien qu’ils utilisent uniquement des drivers dynamiques, les Hidizs MS1 s’en tirent très bien sur les plus hautes fréquences. Les aigus savent monter assez haut, avec parfois un peu de brillance. Rien d’excessif, ça ne se produit que sur de rares musiques. Dans l’ensemble, la sonorité aiguë est bien maîtrisée, ne provoquant pas de fatigue même sur les longues écoutes.

Scène sonore et précision

Jusqu’à présent, les intras de chez Hidizs s’en sortent plutôt bien. Plutôt doux, légèrement chaleureux et bien équilibrés, ils ont de quoi plaire.

Il faudra toutefois que vous composiez avec une scène sonore un peu réduite. Rien de méchant là aussi. La stéréophonie donne juste une impression d’intimité un chouïa trop prononcée. Les instruments se détachent bien, mais ne vont pas assez loin des oreilles. On sent que ces intras ont une petite génération de retard, ce qui montre les progrès impressionnants réalisés par les fabricants ces derniers mois.

Hidizs MS1 écouteurs

En définitive, je recommanderais avant tout ces intras chinois aux amateurs de sons doux, intimes. Ils sont très biens pour les morceaux centrés sur l’acoustique, donnant exactement ce qu’il faut au niveau des émotions. Les basses puissantes offrent aussi un bon rendu pour les musiques de type métal ou électro.

Pour ce qui est des sources, privilégiez quelque chose d’assez neutre comme le Zishan T1 ou le FiiO M11 Pro. Des DAP chaleureux et déjà doux comme le iBasso DX160 et le HiBy R3 Pro seront à utiliser uniquement si vous voulez quelque chose d’encore plus chaleureux.

 

 

Conclusion Hidizs MS1 Mermaid

L'avis de ChiFi.fr
  • Design et Finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
3.8

Résumé

Les Hidizs MS1 Mermaid ne sont pas les écouteurs parfaits. Ils sont cependant d’excellente qualité. Ils prouvent même qu’il n’y a pas besoin d’une architecture hybride pour produire un bon son.

Bien équilibrés, légèrement chaleureux, ces intras ChiFi sont séduisants à plus d’un titre. Ils ratent néanmoins la meilleure note à cause d’un confort mitigé et d’un certain embonpoint. C’est d’autant plus dommage qu’ils profitent de finitions aux petits oignons et d’un packaging digne de modèles deux fois plus chers.

Si vous aimez écouter des morceaux de style acoustique, les MS1 Mermaid sont à considérer sérieusement pour leur côté chaleureux et intime. On se rapproche ici de la proposition des M6, avec moins de chaleur et plus d’intimité dans l’écoute. Attendez cependant des réductions à moins de 100$ pour vraiment rentabiliser cet investissement.

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *