Ecouteurs intra-auriculaires : comment choisir vos IEM ChiFi ?

Architecture, sensibilité, impédance, prix … De nombreux critères régissent l’achat d’une paire d’écouteurs, qu’ils soient ou non du domaine de la ChiFi. Mais pas de panique, grâce à notre guide détaillé vous pourrez choisir en toute sérénité vos futurs intras ! 

La ChiFi a le vent en poupe. Aux côtés de baladeurs taillés pour la haute définition audio se disputent de nombreux intras de grande qualité. Il est parfois facile de s’y perdre au milieu des marques et références qui écument ce marché. Et n’oublions pas les spécifications techniques à prendre en compte au moment du choix final… 

Ce guide a pour vocation de vous donner les bonnes bases pour bien sélectionner vos futurs écouteurs filaires ou IEM – pour In-Ear Monitors. N’hésitez pas à jeter un œil à nos tests en complément ! 

7 critères pour bien choisir vos intras ChiFi 

1 – Prix 

Avant toute chose, il va falloir définir un budget pour votre futur achat. Par chance, les produits en provenance de Chine ont l’avantage d’être très abordables. Contrairement à leurs concurrents occidentaux, les intras ChiFi sont souvent trois ou quatre fois moins onéreux. 

Les premiers prix commencent à 15€ environ. Difficile de faire plus abordable ! 

C’est même en entrée de gamme que vous aurez le plus de choix. Entre 15€ et 50€, de nombreuses marques se battent pour décrocher votre attention. Ne vous fiez d’ailleurs pas aux légendes qui prétendent que la qualité est mauvaise à si bas prix. Pour avoir effectué de nombreux essais, je peux vous garantir que j’ai eu des intras à 15€ plus efficaces que des modèles occidentaux dix fois plus onéreux. 

Les intras haut de gamme plafonnent aux environs de 300€. Si ça peut sembler cher pour des écouteurs, ça reste très abordable une fois encore. 

Dans tous les cas, même les personnes avec un budget très réduit pourront se faire plaisir grâce à la ChiFi ! 

2 – Architecture 

Rassurez-vous, on ne va pas parler ici d’architecture et de design urbain ! 

Le terme architecture désigne en audio le nombre et le type de transducteurs utilisés dans les écouteurs intra-auriculaires. Deux abréviations reviendront souvent lors de vos recherches : DD et BA. 

DD signifie Dynamic Driver. C’est le type de transducteur le plus répandu. Si rien n’est indiqué, alors c’est ce type de driver qui est utilisé par défaut. 

BA est l’abréviation de Balanced Armature. Les transducteurs BA sont conçus pour jouer sur une fréquence précise. En général, ils viennent compléter l’usage d’un driver dynamique. On parle alors d’architecture hybride, avec par exemple une notation du type 1 DD + 2 BA. 

Architecture IEM

Vous devez vous demander ce que ça change d’utiliser du DD ou du BA ? C’est vrai, au final ce ne sont que des petits haut-parleurs. Hé bien détrompez-vous : l’utilisation d’intras hybrides ou full-BA améliore grandement le son. 

En effet, l’usage d’un driver dynamique couplé à des transducteurs BA permet d’augmenter la précision. Le DD est en général utilisé pour les basses fréquences, les BA s’occupant des médiums et des aigus. On obtient un son plus propre, moins brouillon. 

Attention toutefois, ne vous jetez pas sur les premiers intras qui passent sous prétexte qu’ils proposent 2 DD et 10 BA. Le nombre ne fait pas forcément la qualité. L’usage de plusieurs drivers peut entraîner un son dégradé sur les transitoires si le constructeur maîtrise mal cette technologie. 

Pour conclure, retenez surtout que les termes DD et BA désignent quel type de driver est utilisé dans une paire d’intras. Plus rarement, vous croiserez aussi des transducteurs piézo-électriques, planaires ou electret 

Par exemple, les écouteurs NICEHCK NX7 Pro utilisent 2DD + 4BA + 1 piézo-électrique. Le son n’est malheureusement pas formidable sur ces intras, la faute au transducteur piézo qui ruine les aigus sur ce modèle… 

3 – Impédance 

Rentrons maintenant un peu dans la technique. Lors du choix de vos écouteurs ChiFi, vous serez confrontés à des fiches techniques souvent complexes au premier abord. Pas de panique, il n’est pas nécessaire de connaitre tous les termes pour s’en sortir ! 

L’un des points à vérifier est l’impédance. Il s’agit de la résistance électrique opposée par les écouteurs au courant sortant de votre appareil transmetteur. On exprime l’impédance en ohms, avec le signe Ω. 

Plus la valeur est élevée, plus il faudra fournir de courant aux intras pour qu’ils fonctionnent correctement. Dans la majorité des cas, l’impédance des écouteurs ChiFi varie entre 5Ω et 32Ω. Certains modèles montent cependant sur des valeurs plus élevées. 

Même si les écouteurs filaires restent moins gourmands que les casques audio, il faudra peut-être que vous prévoyiez un petit amplificateur en cas d’impédance supérieure à 64Ω. 

4 – Sensibilité 

Voici une autre valeur à ne pas négliger. La sensibilité s’exprime en décibels ou dB. Elle représente la puissance sonore maximale que peut fournir un appareil audio. 

Si la sensibilité est élevée, il n’y aura pas besoin de monter le volume très haut pour faire chanter vos intras. Par contre, si votre équipement manque de sensibilité, le son montera moins haut. 

En moyenne, les intras ChiFi ont une sensibilité qui varie entre 100dB et 120dB. Faut-il pour autant se précipiter sur les plus hautes valeurs ? Pas forcément. Une sensibilité plus élevée fait certes ressortir plus de détails sonores, mais engendre aussi plus de parasites. Vous risquez donc d’entendre des souffles et autres sifflements si la sortie de votre smartphone ou DAC n’est pas assez performante… 

5 – Plage de fréquence 

Voici un point qui fait débat dans le monde audiophile : faut-il privilégier une large plage de fréquence et la HiRes ? Ou est-ce de l’attrape-pigeon marketing ? 

Difficile à dire. En tout cas, il est toujours bon de regarder cette valeur avant tout achat. Elle s’exprime en Hz – pour Hertz – et indique quelle plage sonore est capable de couvrir un appareil audio. L’oreille humaine arrive pour sa part à capter les sons de 20 Hz à 20 kHz dans le meilleur des cas. Avec l’âge, on perd naturellement la capacité à capter les aigus. C’est un phénomène naturel qui n’empêche pas de profiter de la musique, loin de là ! 

HiRes Audio

On voit cependant des écouteurs qui vont jusqu’à 40 kHz, voire plus. C’est une condition pour être certifié HiRes. Cette certification – payante pour les constructeurs – n’est pas obligatoire et n’est pas non plus gage de qualité. On peut donc croiser des intras qui montent à 40 kHz et ne sont pas certifiés HiRes. Dans l’absolu, ça n’a rien de grave. Voyez plutôt cette indication comme une aide lors du choix de vos appareils. Un DAP et un casque certifiés HiRes tireront le meilleur parti de vos morceaux en haut définition. 

Inutile toutefois de vous jeter sur le matériel HiRes. Comme je le disais plus haut, ce n’est pas un gage de qualité. Beaucoup d’écouteurs “limités” à 20 kHz feront un aussi bon boulot que des modèles HiRes parfois vendus plus chers. Vous entendrez difficilement une différence à l’écoute. 

6 – Connectique 

Vous connaissez sans nul doute la sacro-sainte prise jack 3.5 mm. Il s’agit de la connectique standard en audio. On retrouve ce type de fiche sur les smartphones, les baladeurs, les enceintes… Bref, tout ce qui produit ou reçoit du son embarque normalement une prise audio 3.5 mm. 

Il existe cependant d’autres formats que vous serez amenés à rencontrer lors de votre exploration du monde de la ChiFi. En effet, la prise casque se décline en 2.5 mm, 4.4 mm et 6.35 mm. Ce dernier format reste assez rare sur les intras et casques, on le croise surtout sur les modèles avec une forte impédance. On peut aussi citer le connecteur XLR. Il est peu répandu, voire complètement absent des intras ChiFi. 

Prise Jack

Pourquoi les constructeurs utilisent-ils autant de connecteurs alors que la prise 3.5 mm existe déjà ? Tout simplement car les autres formats adoptent en général une connectique dite “équilibrée”. Par exemple, un baladeur iBasso DX160 embarque un port 3.5 mm standard et un port 4.4 mm équilibré. Ce dernier, s’il est utilisé avec le câble adéquat, permet de profiter d’un son plus précis en stéréo. De plus, les sorties balanced – le terme anglais – offrent une plus grande puissance de sortie et offrent donc une option adaptée aux casques les plus gourmands. 

Lors de votre achat, il peut être intéressant d’opter pour un format différent du 3.5 mm si vous profitez d’un équipement adéquat. Mais si vous souhaitez une solution universelle, alors la prise casque classique reste incontournable et sans prise de tête ! 

7 – Câble 

Dernier point à vérifier lors de votre achat : le connecteur du câble. C’est une donnée importante à vérifier si vous prévoyez de remplacer votre câblage un jour, soit à cause d’une casse, soit pour passer à du matériel plus performant. 

Câble 2-Pin

On distingue trois connecteurs différents : MMCX, 2-Pin 0.75 mm et 2-Pin 0.78 mm. Comme vous pouvez vous en douter, un connecteur MMCX n’est pas compatible avec un autre format. Un câble 2-Pin 0.75 mm ne pourra donc s’adapter que sur des écouteurs avec une connectique 2-Pin 0.75 mm. 

 Attention donc lors de l’achat de votre matériel ! 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *