Casque Audio

Test iBasso SR2 : douceur et émotion pour ce casque ouvert qui a tout d’un grand

Par Jo, le 21 mai 2021 — 11 minutes de lecture
Design iBasso SR2

On connaît iBasso pour ses nombreux baladeurs audiophiles, notamment le monstrueux DX300 quad-DAC. Mais la marque titille aussi de temps en temps le marché des casques audio. Le SR1 – son tout premier modèle ouvert – remporta d’ailleurs un beau succès auprès des audiophiles. C’est donc sans surprise que le constructeur chinois remet le couvert avec le SR2. Moi qui cherchait un remplaçant de qualité pour mon Focal Elegia, je dois dire que j’ai été plus que conquis pas ce superbe casque !

iBasso et moi, c’est un peu une histoire du genre « je t’aime, moi non plus ». Ma première expérience avec cette marque fut leur baladeur DX160, réputé comme étant le meilleur concurrent du FiiO M11 Pro à l’époque. Hélas, mon modèle a rendu l’âme après six mois d’usage…

J’étais donc assez frileux à l’idée d’investir pas loin de 500€ dans le SR2, leur second casque HiFi. Ayant entre temps récupéré un nouveau DX160, j’ai néanmoins tenté le coup afin de m’abreuver une fois de plus des sonorités si douces proposées par la marque asiatique.

Grand bien m’en a pris : le iBasso SR2 est une véritable merveille, tant du point de vue de la conception que du son. C’est bien simple, il est pour moi ce qui se fait de mieux aux alentours de 500€, surpassant même à mon sens le Focal Elegia. Une vraie leçon de maitrise qui démontre qu’iBasso a de quoi boxer dans la cour des grands sans aucun problème !

 

 

Note : le iBasso SR2 présenté dans cet article a été acheté par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

iBasso SR2 : spécifications techniques

Techniquement, le SR2 est un casque relativement simple. Ici, point de driver béryllium, planaire ou autre technologie qui titille les audiophiles de l’extrême. On compose avec un équipement tout ce qu’il y a de plus simple. Il est cependant tellement bien maitrisé que ça relève presque de l’œuvre d’art !

iBasso SR2
©iBasso

Voici ce qu’on a sur la fiche technique du iBasso SR2 :

  • Architecture : driver dynamique en bio-cellulose 40 mm
  • Impédance : 24 Ω
  • Sensibilité : 108 dB
  • Plage de fréquence : 3 Hz à 40 kHz
  • Connecteur : câble en Y 3.5 mm
  • Prise : Jack 3.5 mm

Malgré sa taille, le SR2 est capable de se driver sur n’importe quel appareil, même le moins puissant. Votre smartphone fera donc tout à fait l’affaire. Bien entendu, je vous recommande vivement de passer par un ampli/DAC portable, du style L&P W1 ou par un baladeur audiophile afin de vraiment en tirer toute la quintessence.

Packaging

Il est temps pour nous de déballer ce fameux casque. Il arrive dans une boite relativement massive. iBasso ne fait pas les choses à moitié et nous offre une très belle sacoche de transport rigide, parfaite pour trimballer le SR2 partout sans l’abîmer.

Plaque boite SR2

Une petite plaque en métal gravée du nom de la marque siège sur le haut du rangement. La coque en elle-même adopte une texture douce, très classe !

iBasso sacoche

Une fois ouverte, la sacoche révèle un intérieur en feutrine du plus bel effet, moulé à la forme du casque. Une petite pochette contient l’adaptateur 6.35 mm classique et le câble. On peut la détacher facilement, elle est attachée par un scratch.

Coussinets remplacement SR2

Cerise sur le gateau, iBasso nous fourni même une seconde paire de coussinets. Ces derniers sont plus ajourés que ceux de base, ce qui permet un son plus aéré et moins basseux, au détriment de l’isolation. Le changement d’une paire à l’autre est on ne peut plus simple.

Câble

Le câble audio est souvent un élément sous-estimé par les fabricants. Je pense ainsi à celui du Focal Elegia qui est une grosse déception, trop rigide et pas du tout adapté à l’usage nomade prévu pour ce casque… Ou alors celui plus qu’étrange du Hifiman Deva… Bref, c’est rarement la joie !

Câble SR2

Pour le coup, iBasso fait les choses comme il faut. Le câble du SR2 est l’un des meilleurs que j’ai vu ces dernières années. Il est très souple mais néanmoins solide. Il ne conserve pas la forme du pliage, ce qui permet de le manipuler sans problème et sans avoir à batailler pour le mettre droit à chaque utilisation.

Certains lui reprocheront de ne pas être gainé dans du tissu. Pour ma part, ça ne me gène pas, le tissu ayant tendance à s’effilocher au cours du temps. Là on a du plastique d’excellente qualité, dont la couleur argentée fait écho à celle des oreillettes du SR2. Vous l’aurez compris, je valide totalement la qualité de ce câble !

Design et finitions

Allez, j’arrête de vous faire languir, on passe au tour d’horizon du iBasso SR2 !

Dès l’ouverture de la boite, ce casque HiFi en met plein la vue. Il se dégage de lui une impression de premium plus qu’exquise. Il faut dire qu’aucune trace de plastique n’est présente. On est face à un superbe assemblage de métal et de cuir sur l’intégralité du SR2.

Design iBasso SR2

Les oreillettes arborent des grilles en métal noir, entourées par une peinture grise argentée du plus bel effet. Les coussinets sont en cuir avec des perçages qui assurent une aération suffisante pour éviter la chaleur excessive inhérente à ce type de matériau. Tout est assemblé à partir de vis, on ne remarque aucun point de colle disgracieux ou de matériaux de basse qualité. Une véritable pièce d’orfèvre, boxant sans aucun problème avec les modèles à plus de 1000€ !

Coussinets iBasso SR2

Confort

Le casque chinois utilise un montage à arceau suspendu qui assure un confort de tous les instants. Il ne sert ni trop fort, ni pas assez. Les coussinets sont dans la même veine, c’est vraiment bluffant. C’est bien simple, le iBasso SR2 est le casque le plus agréable à porter que j’ai jamais testé. Vous pouvez l’utiliser pendant des heures sans la moindre fatigue. Il n’appuie nulle part de façon exagérée, tout en tenant parfaitement en place lorsqu’on bouge la tête.

Oreillette SR2

Le seul petit point faible réside dans le réglage de l’arceau. Il a tendance à devenir un peu lâche après quelques heures d’usage, il faut alors le remonter un peu. Franchement, c’est bien le seul petit couac de ce casque, mais vu la qualité du reste je pardonne sans problème cet écart au SR2. Il ne craque pas comme mon ancien Elegia, il ne bascule pas sur la tête comme le Deva, il ne comprime pas les tempes comme le Sennheiser HD6XX… Bref, c’est juste le paradis en terme de conception !

Arceau iBasso SR2

Qualité sonore

Source de test : Cayin N3 Pro, iBasso DX160, Xduoo XD05 Plus, L&P W1

Quasi-parfait sur le plan de la conception, le iBasso SR2 maintient-il le même niveau une fois la musique lancée ? La réponse est oui, indubitablement. En toute franchise, ma première écoute m’a mis une grande claque, je me suis presque retrouvé avec les larmes aux yeux. Une sensation que je n’avais plus éprouvée depuis mon Elegia. Rien que ça !

Rendu global

Le iBasso SR2, c’est tout simplement de l’émotion. De l’émotion à l’état pur. Le genre de matos qui vient titiller les oreilles d’une telle façon que vous allez avoir envie de chialer sur des morceaux que vous n’écouteriez pas en temps normal.

iBasso SR2 et DX160

Ici, on est loin du HarmonicDyne Zeus et son découpage chirurgical de la musique. En fait, c’est tout l’inverse. La musique est d’une douceur voluptueuse, presque sensuelle. Les notes semblent couler comme de l’eau dans les oreilles. iBasso fait tout simplement du iBasso : c’est doux, moelleux, reposant…

Basses

Le casque chinois n’est pas mou pour autant. Il sait composer sur les musiques vigoureuses grâce à des basses capables de beaux impacts. Comparé au Elegia, il est plus vif, un peu moins plat. En fait, il a juste ce qu’il faut pour ne pas qu’on s’ennuie. Il aura peut-être du mal à séduire les amateurs de grosses sous-basses bien vibrantes, mais il convient de garder à l’esprit qu’on est ici sur un modèle audiophile, pas sur un casque grand public qui fait du boum-boum…

Médiums

C’est toutefois au niveau des voix que le SR2 m’a bluffé. Je suis presque tombé amoureux de Diana Krall en écoutant ‘S Wonderful. Les voix adoptent un timbre magnifique, sans pour autant être mises trop en avant. On est sur un rendu tout en nature, un peu chaleureux et diablement envoûtant. C’est beau, tout simplement. Le SR2 est parfaitement taillé pour les musiques douces, orientées vers l’ambiance. Il sera à même de sublimer les voix féminines et masculines.

Aigus

Voici certainement le point qui – à mon sens – démarque le plus le SR2 du Elegia, qui boxe dans la même catégorie tarifaire de nos jours. Les aigus du SR2 sont bien mieux maitrisés que ceux de son rival français. Là où le Elegia sonnait métallique, avec parfois des pointes fatiguantes, le iBasso SR2 se montre plus sage, plus modéré. Il s’ensuit une écoute plus reposante, de la même douceur que le reste du casque chinois. Vous pourrez l’associer à un DAP comme le M11 Pro sans craindre de brillance excessive. Le son est clair, mais jamais criard.

Scène sonore

Les avis sur le SR2 sont tranchés sur son mode de fonctionnement : ouvert ou semi-ouvert ? Pour ma part, je le considère comme un modèle semi-ouvert. Il m’a semblé moins aéré que le Deva ou le Sennheiser HD6XX. Il assure en revanche une meilleure isolation passive que ces deux autres concurrents.

iBasso SR2 et W1

Le côté semi-ouvert n’empêche pas le SR2 de nous présenter une belle scène sonore, bien que moins large que sur le Elegia de mémoire. Le placement des instruments est toutefois très précis. Le découpage est là encore fait tout en douceur, contrairement au Zeus qui semble placer chaque nappe instrumentale au millimètre près. On profite d’un côté naturel vraiment très agréable.

Précision

Comme souvent, la précision de la restitution dépendra pas mal de votre source. Pour ma part, j’ai obtenu d’excellents résultats avec le DX160 qui apporte un chouïa de chaleur au son et surtout un niveau de détails assez bluffant. Là encore, le SR2 est certainement ce qui se fait de mieux à moins de 500€. Je dirais même qu’il n’a rien à envier à des casques vendus deux fois plus chers.

 

 

Conclusion

L’avis de ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
5

Résumé

Est-ce que j’exagère en donnant la note maximale au iBasso SR2 ? Non, pas du tout. Ce casque pourrait être vendu 200 ou 300€ de plus, je lui attribuerai la même note. Le constructeur chinois démontre une incroyable maitrise du son et de la fabrication même des casques audio. Et ce n’est que son deuxième modèle !

Pour moi, le iBasso SR2 est une nouvelle référence qui a tout pour plaire. Confort, finitions, packaging, sonorité : impossible de lui trouver le moindre défaut. Vous voulez vous faire plaisir avec un magnifique casque HiFi ? Alors mettez sans hésiter 500€ sur le SR2, vous ne le regretterez pas !

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.