Casque Audio

Test Hifiman Deva : un surprenant casque planaire 3-en-1

Par Jo, le 16 juin 2021 — 14 minutes de lecture
Design Hifiman Deva

Difficile de trouver des marques chinoises qui produisent de bons casques audio. Seuls quelques noms viennent à l’esprit, Hifiman en tête. La société asiatique – spécialiste de la technologie planaire – est présente sur tous les segments tarifaires, proposant du matériel d’excellente qualité. Je vous invite aujourd’hui à découvrir le Hifiman Deva, un casque entrée de gamme aux multiples facette. Un véritable coup de cœur qui orne mes oreilles régulièrement pour mon plus grand plaisir !

Casques ouverts et drivers planaires : telles sont les marques de fabrique de Hifiman. Une recette qui fait le succès de la marque asiatique depuis des années. Avec le Deva, une nouvelle page dans l’histoire de l’audio pourrait bien s’écrire. En effet, ce casque à moins de 300€ se veut multi-fonctions grâce à son module Bluemini. Moitié casque filaire, moitié casque Bluetooth, le Deva ne fait rien comme les autres, mais il le fait bien !

Niveau prix, le Deva se veut abordable. Ce modèle peut se dégoter à moins de 250€ sur AliExpress, module Bluemini compris. Comptez 350€ sur Amazon. Plus cher, mais plus sécurisant en cas de problème pour faire jouer la garantie. Bon, vu la qualité du casque, je ne vous cache pas qu’il est plus avantageux de commander sur AliExpress pour faire de belles économies !

 

 

Note : le Hifiman Deva présenté dans cet article a été acheté par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

Hifiman Deva : spécifications techniques

Les casques planaires ne sont pas hors de prix contrairement à ce que pensent pas mal de personnes. Il est vrai que les modèles entrée de gamme ne courent pas les rues. Mais ils existent bel et bien, la preuve avec le Deva et les autres productions Hifiman : le planaire se vend à partir de 150€ environ.

Hifiman Deva
© Hifiman

Pourquoi acquérir un casque planaire me direz-vous ? Tout simplement parce que cette technologie permet de très belles prouesses, en particulier dans les basses fréquences. Le driver n’est pas mu par une bobine, mais par un système électromagnétique. Il peut ainsi bouger plus vite, ce qui permet une meilleure restitution des détails, des attaques plus franches. L’inconvénient, c’est que ça demande plus de puissance d’alimentation à impédance équivalente par rapport à un casque à driver dynamique plus classique. Rien de bien méchant cependant, pas besoin d’investir dans un Xduoo XD05 Plus pour profiter du Hifiman Deva !

Avant d’aller plus loin, voyons ce que nous propose ce casque 3-en-1 sur le papier :

  • Architecture : driver planaire magnétique
  • Impédance : 18 Ω
  • Sensibilité : 93.5 dB
  • Plage de fréquence : 20 Hz à 20 kHz
  • Connecteur : câble simple 3.5 mm
  • Prise : Jack 3.5 mm

Faible impédance mais faible sensibilité : le Deva demande une alimentation un peu plus puissante que la plupart de ses homologues à transducteurs classiques. Prévoyez donc un baladeur audiophile ou un ampli/DAC dédié, le smartphone ne sera pas suffisant pour alimenter correctement ce petit bijou. Sinon, vous pourrez vous appuyer sur le très performant Bluemini, mais j’y reviendrai plus tard dans ce test.

Design et finitions

Ma première approche avec le Deva n’a pas été la plus joyeuse de mon aventure audiophile. On sent les concessions réalisées par Hifiman pour maintenir un prix le plus bas possible. Il serait cependant dommage de s’arrêter aux détails esthétiques. Le Deva est un casque qui brille avant tout par sa qualité sonore, quitte à sacrifier un peu de son enrobage…

Packaging

Les choses commencent pourtant bien. La grosse boite impressionne avec son intérieur en tissu satiné. La grande classe !

Boîte Deva

Le déballage préliminaire augure du meilleur pour la suite. Hifiman instaure avec son packaging un petit style luxueux pas dégueu. Dommage que le casque se montre vite en retrait par la suite…

Câble

Quel que soit le modèle que vous comptez acquérir – avec ou sans Bluemini – le Deva vous sera livré avec son câble.

Câble Hifiman Deva

Ce dernier est assez étrange : l’une de ses extrémités est dotée de quatre plots – connectique symétrique donc – et l’autre de trois plots seulement. J’avoue ne pas voir l’intérêt de la prise symétrique vu qu’on a une entrée asymétrique. D’après Hifiman, c’est pour coller avec ses baladeurs… Si quelqu’un a une réponse à ce mystère, je suis preneur de toute explication rationnelle !

En dehors de sa connectique étrange, le câble du Deva est plus que basique. Il est relativement épais, pas torsadé ni même en Y. Il semble néanmoins très solide, ce qui est le principal à mon sens.

Design

Jetons maintenant un oeil à ce fameux Deva. Ayant déjà possédé un Hifiman He400s, je dois dire que je n’ai pas vraiment été surpris par le look du Deva.

Design Hifiman Deva

On sent bien que Hifiman a rogné au max les budgets pour ne pas dépasser la barre de 350€. Les plastiques font très cheap. Les finitions sont pourtant excellentes, rien ne craque ou ne se détache. Après plusieurs mois d’usage, mon modèle est toujours aussi flambant neuf.

Oreillette Hifiman Deva

Il faudra toutefois composer avec un aspect visuel qui ne reflète pas forcément les qualités sonores de ce casque planaire…

Confort

Passons maintenant au port. Le Hifiman Deva est un casque relativement léger – merci le plastique ! – et confortable. Son clamp est d’ailleurs trop modéré, ce qui fait qu’on perd facilement le casque quand on penche la tête en avant. Ça m’a valu quelques frayeurs à plusieurs reprises…

Arceau Hifiman Deva

C’est le principal défaut de ce casque : il tient mal sur la tête dès lors qu’on bouge un peu trop. C’est d’autant plus dommage que les larges coussinets sont assez confortables, englobant parfaitement les oreilles. Le mélange cuir/tissu évite la chauffe intensive et permet un port agréable durant plusieurs heures.

Plastiques Hifiman Deva

Autre petit bémol : les crans de réglage de l’arceau sont un peu lâches. Il arrive quelques fois où il faut refaire le réglage de la taille car un cran a bougé. Rien de bien méchant, mais on sent bien que le budget design a été sacrifié sur l’autel de l’audio. Croyez-moi, ces petites concessions valent clairement le coup une fois la musique lancée !

Qualité sonore

Sources de test : FiiO M11 Pro, Cayin N3 Pro, iBasso DX160, Xduoo XD05 Plus

Je vais aller à l’essentiel pour ce paragraphe. Le Hifiman Deva est une tuerie pour son prix. Voilà, maintenant il ne vous reste plus qu’à cliquer sur le bouton « Acheter maintenant », la messe est dite !

Quoi ? Vous voulez plus de détails ? Bon ok, mais c’est bien parce que je vous aime hein !

Rendu global

Oubliez les grosses basses sombres du Sony WH-1000XM4. Exit les signatures en V typiques des casques grand public. Avec le Deva, Hifiman veut séduire les audiophiles, les amateurs d’équilibre qui veulent de la vraie musique. Il se dégage toutefois un peu de chaleur de l’ensemble, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Deva et XD05 Plus

Le casque planaire chinois est une vraie petite perle d’équilibre. Il éclate sans problème la plupart des casques Bluetooth de même prix. Et il se positionne sans souci comme une véritable référence en tant que casque filaire, sans pour autant être le meilleur de sa catégorie. L’idéal est vraiment de l’utiliser avec le module Bluemini.

Basses

Avec son savoir-faire des transducteurs planaires, Hifiman nous offre des basses d’excellente qualité. On est loin des basses et sous-basses très sombres du WH1000XM4 pour ne citer que lui. Non, ici on sent la maîtrise du constructeur. Les sous-basses sont légères, mais néanmoins présentes. Les impacts sont aussi de la partie quand on monte un peu en fréquence, sans pour autant bouffer tout le reste.

On retiendra surtout de ce casque sa précision. Les drivers planaires accomplissement un superbe travail, reproduisant à merveille les textures, séparant les instruments avec justesse. Sur du métal, on ressent les attaques les plus vives sans aucun problème. Là où la plupart des casques sans-fil sont largués, le Deva est parfaitement à l’aise sur les morceaux les plus exigeants. Seul le Harmonicdyne Zeus le surpasse à ce petit jeu.

Médiums

Vous aimez les morceaux vocaux ? Vous allez être servis avec le Deva. Les médiums sont particulièrement à la fête avec ce casque planaire.

Là où les concurrents mettent souvent du V mortel pour les voix, le Deva laisse parfaitement s’exprimer les moyennes fréquences. Jamais les basses n’empiètent, laissant juste se dégager une légère chaleur salvatrice pour le rendu vocal. C’est précis, voluptueux : un véritable régal auquel les constructeurs de casques sans-fil nous ont peu habitué !

J’ai particulièrement apprécié les morceaux de Diana Krall. Le casque de Hifiman reproduit à la perfection les intonations, sans pour autant virer à la sibilance. Les musiques qui d’ordinaire laissent transparaître les plosives et sifflantes sont ici gérées à merveille par le Deva.

Aigus

Maitrise, maitrise et encore maitrise. Que dire de plus ? Hifiman nous offre ici aussi des fréquences parfaitement à leur place.

Jamais les aigus ne m’ont percé les oreilles. On est dans une belle douceur, une chaleur qui se diffuse dans tous les morceaux. Pas sûr que ça plaise à tous les publics, mais pour ma part je kiffe !

Le Deva n’est pas aussi tranchant que le Zeus. Il va plutôt boxer du côté du iBasso SR2, lui aussi tout en douceur. Le modèle planaire n’offre certes pas autant de détails, se voulant plus décontracté. Il est toutefois dans la bonne moyenne avec des aigus qualitatifs.

Scène sonore et précision

Modèle ouvert oblige, le Hifiman Deva nous offre une aération du tonnerre. Les instruments se placent à merveille, chacun de son côté de la scène. J’ai déjà vu plus vaste, mais on peut difficilement dire que le Deva est étriqué. L’aération surpasse le Zeus et le SR2, mais ces derniers proposent des scènes sonores plus vastes, plus immersives.

Qualité sonore Deva

Niveau précision, le Deva remet à leur place la plupart des casques Bluetooth du marché. Une véritable leçon de savoir-faire de la part du constructeur asiatique. Ce qui passe pour une bouillie immonde sur le Sony WH-1000XM4 devient un morceau parfaitement ciselé sur le Deva. La musique en Bluetooth acquiert vraiment ses lettres de noblesse avec ce casque. Tout ça grâce au module Bluemini dont je vais – enfin ! – vous parler en détail dans le paragraphe suivant.

Bluemini : le module 2-en-1 qui vient bouleverser le marché

Le marché de l’audio est relativement segmenté. D’un côté, on a les casques filaires. De l’autre, les modèles Bluetooth. Si ces derniers sont souvent équipés de prises filaires, la qualité est loin d’être au rendez-vous. Avec le module Bluemini, Hifiman tient une recette gagnante : switcher rapidement du filaire au Bluetooth sans perte de qualité.

Mode Bluetooth

Bluemini est un petit appareil qui vient se fixer sur la prise casque du Hifiman Deva. Il contient une petite batterie et un DAC associé à une puce Bluetooth. Celle-ci gère tous les codecs du moment : SBC, AAC, AptX/AptX HD, LDAC.

Hifiman Bluemini

En gros, tout ce qui est habituellement contenu dans l’oreillette d’un casque sans-fil se retrouve déporté dans le Bluemini, que vous pouvez enlever ou brancher à volonté selon vos envies. C’est tout bête, mais ça change la vie !

Mode ampli/DAC

L’idée est déjà géniale en elle-même, mais le Bluemini va encore plus loin. Il peut fonctionner en mode DAC USB : branchez-le à votre tablette ou smartphone et vous aurez un ampli/DAC accolé à votre Deva. Pas de souci pour la puissance, ce petit appareil fonctionne en symétrique et sort pas moins de 230 mW. Largement de quoi faire fonctionner le Deva au mieux de ses capacités !

Au final, on peut donc utiliser le casque asiatique de trois façons : en temps que modèle Bluetooth, en tant que casque filaire classique ou en tant que casque lié à un ampli/DAC. Un casque, trois utilisations. Bien entendu, vous pouvez économiser et vous contenter d’acheter la version sans module Bluemini, mais ce serait vous passer de plusieurs options très attractives à mon sens…

Avantages et inconvénients

On l’a vu, le Bluemini a pas mal d’avantages. Il est léger, puissant et permet de profiter de plusieurs utilisations selon les humeurs. Il gère même à merveille le multi-points. Autant d’atouts qui font de lui un indispensable lors de l’achat du Deva.

Hifiman Deva et Bluemini

Il convient néanmoins de prendre en compte quelques limitations. La première est son format : l’engin n’est adapté qu’au casque de Hifiman et aura du mal à se brancher à d’autres modèles. Ce n’est pas impossible, mais ça ne sera pas esthétique, ni pratique…

Mon second reproche ira aux contrôles. Il n’y a qu’un bouton qui sert à l’alimentation et à la gestion de la musique. Vous pouvez juste mettre en pause vos morceaux, il est impossible de gérer le volume, passer à la musique suivante ou encore revenir à la précédente. Vous devrez passer par le smartphone pour exécuter ces actions. Dommage…

Quant au dernier inconvénient, on en parle au paragraphe suivant.

Autonomie

Le Bluemini est relativement petit. Donc pas moyen de placer une grosse batterie. Ajoutez à ça la puissance assez dingue qu’il délivre et vous comprendrez pourquoi son autonomie ne dépasse pas la dizaine d’heures. On est loin du Soundcore Life Q30 pour ne citer que lui…

Selon le codec utilisé et le niveau de volume, j’ai atteint une durée d’utilisation d’environ 8h à 10h avec une charge complète. Plutôt léger pour du Bluetooth sans ANC. Mais franchement, ça ne me gène pas tant que ça. Il y a suffisamment de jus pour une petite journée d’écoute.

On profite aussi d’une charge relativement rapide. Le Bluemini demande environ 1h30 pour un plein complet. En gérant bien les périodes de charge, vous aurez donc un casque opérationnel presque en permanence !

 

 

Conclusion

L’avis de ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Qualité sonore
  • Confort
  • Autonomie
4

Résumé

Le Hifiman Deva est un casque à nul autre pareil. Capable de fonctionner de trois façons différentes, il offre un son d’excellente qualité, surpassant la plupart des casques Bluetooth du moment. Efficace aussi bien avec que sans fil, il fait toutefois pas mal de concessions sur les finitions et l’autonomie. Il reste quand même une véritable référence à mon sens, surtout si vous cherchez un casque planaire pas cher et polyvalent.

Jo

Rédacteur depuis des années, je suis récemment tombé dans le chaudron de l'audio. Écouteurs, casques et surtout baladeurs : j'ai une envie irrépressible de tester tout ce qui me passe dans les oreilles !

Commentaires

Le 21 juin 2021 à 11:03 , janpolo a dit :


Bonjour,
Votre test sur le Hifiman Deva est très précis et complet, je vous en remercie.
Je plussoie le Deva est une vrai réussite, ce casque est une merveille en Bluetooth,
à l'écoute il est quasiment aussi bon que mon Hifiman Ananda en filaire...
Je ne peux que conseiller de l'acheter les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes,
quel plaisir à l'écoute !


Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.