Test TFZ No.3 : une sonorité en V bien maîtrisée à moins de 100€

Cette semaine je fais un petit passage en revue des TFZ No.3, des intras qui flirtent avec le palier tarifaire des 100€. Concurrents directs des excellents YinYoo Topaz, ces écouteurs ChiFi séduiront à coup sûr les amateurs de sonorités bien musclées !

Plus on monte en gamme, plus les constructeurs ont tendance à produire des intras qui tendent vers le neutre, considéré comme « plus pur » par les audiophiles. Pour ma part, j’aime autant les signatures neutres qu’en V, du moment que l’ensemble est bien maîtrisé. Ça tombe bien, les TFZ No.3 ont un son très pêchu qui ravira à coup sûr les amateurs d’électro !

 

 

Note : les TFZ Nà.3 présentés dans ce test ont été achetés par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

TFZ No.3 : spécifications techniques

Comme toujours, un petit coup d’œil à la fiche technique s’impose avant d’aller plus loin. Tout comme les Hidizs MS1 Mermaid, les TFZ No.3 misent sur un seul gros DD pour gérer le son. Ici, il fait pas moins de 11.4 mm, un vrai petit monstre !

TFZ N3 - Présentation

Reste à espérer que le son soit à la hauteur, ce n’est pas la taille qui fait tout… Pour le reste, je vous laisse voir les caractéristiques de ces intras ChiFi ci-dessous :

  • Architecture : 1 DD
  • Impédance : 20 Ω
  • Sensibilité : 108 dB
  • Plage de fréquence : 5 Hz  à 40 kHz
  • Connecteur : 2-pin 0.78 mm
  • Prise : Jack 3.5 mm

Faible impédance, bonne sensibilité. Voici le genre de matos qui se contentera de n’importe quelle source. Mais autant vous faire plaisir avec un bon ampli/DAC comme le FiiO Q3, le rendu final n’en sera que meilleur.

Design et finitions

Niveau packaging et design, je dois dire que les TFZ No.3 m’ont un peu laissé sur ma faim. Après avoir testé les MS1, il est dur de revenir à des écouteurs en plastique dotés d’une boite si pauvre…

Packaging

TFZ serait-il paresseux ? Ou a-t-il tout misé sur le son au détriment du reste ? Difficile à dire. Toujours est-il que le packaging est assez pauvre pour du matos à 100€. On est bien loin de la belle boite bourrée d’accessoires des MS1.

TFZ N3 - Packaging

Là, on se contentera d’une plaquette en carton avec plusieurs paires d’embouts, une petite sacoche de transport souple et c’est tout. Difficile de faire plus minimaliste !

Câble

Passée la déception du déballage, on commence enfin à voir la qualité se dégager du matériel. Ça débute par le câble, d’excellente facture.

Câble TFZ

Le modèle fourni est relativement épais. Il semble très solide tout en conservant une certaine souplesse. Il est un peu plus rigide que celui des MS1, mais semble plus apte à résister à un usage intensif. Enfin on commence à en avoir pour notre argent !

Confort

Bon, voici maintenant la partie qui pique un peu… Déjà, les TFZ No.3 sont en plastique. Certes, l’effet « fibre de carbone » sur la face extérieure est joli, mais on reste sur de matos en plastique. À presque 100€, ça passe mal face à des Topaz, des M6 ou encore des MS1 en métal.

Écouteurs intras

Vient ensuite la forme. Pour ma part, ce look de gros haricot empâté a du mal à tenir dans l’oreille. Sans être une torture, le port des intras TFZ est assez peu agréable. J’ai du mal à les garder sur de longues durées. Ils ont tendance à ressortir du canal tout en appuyant sur l’oreille au niveau de la fixation 0.78 mm. Une petite déception de plus, mais ça ne sera pas forcément le cas pour vous, tout dépend des morphologies.

Qualité sonore

Sources de test : Hidizs AP80 Pro, HiBy R3 Pro, Fiio M11 Pro, Zishan T1, FiiO Q3, Xduoo XD05 Plus

Les débuts des TFZ No.3 sont loin d’être engageants. Rassurez-vous, ça va vite changer !

L’unique DD de 11.4 mm se révèle très fun à l’écoute. Il semble mieux géré que sur les MS1, tout en conservant une signature en V assez similaire. La tonalité qui s’en dégage est un peu plus chaude. Les amateurs de styles dynamiques comme l’électro devraient y trouver leur compte.

Rendu global

Vous vous considérez comme un basshead ? Foncez sans plus attendre sur les TFZ No.3, ils sont faits pour vous !

TFZ N3 FiiO Q3

Alliant vibrant, chaleur et dynamisme, voici des écouteurs qui donnent envie de se bouger. La signature en V bien perceptible rebutera les fans de sons neutres ou les amateurs de styles vocaux/acoustiques. Ici, on est sur du punchy bien comme il faut.

Basses

Les basses fréquences sont sans conteste la partie la plus réussie des TFZ No.3. Leur rendu vibrant est épaulé par des très beaux impacts, vifs et profonds.

Comme je le disais plus haut, c’est vraiment sur de l’électro ou du métal que ces écouteurs ChiFi donneront le meilleur d’eux-même. Ils ont ce vibrant qui manque aux Topaz, se rapprochant de ce point de vue des excellents NiceHCK M6.

Médiums

Du côtés des voies, les TFZ No.3 sont plutôt discrets. La signature en V implique un certain retrait de ces fréquences.

Malgré tout, il n’y a pas de débordement. Les médiums ne sont pas mangés par les basses ou les aigus. Ils restent parfaitement clairs, avec un rendu légèrement chaleureux comme sur les MS1. Malgré tout, il sera plus sage de vous orienter vers d’autres intras si vous êtes amateur de morceaux à forte présence vocale.

Aigus

Là où les MS1 avaient un petit côté criard, les TFZ No.3 se révèlent plus sages. Les aigus sont mieux maîtrisés.

Malgré la signature en V, les hautes fréquences restent bien gérées, faisant rarement de folies. L’écoute n’est donc pas fatigante pour un sou, si on excepte quelques pics très sporadiques sur les musiques les plus acides.

Scène sonore et précision

Les écouteurs intra-auriculaires de TFZ jouissent d’une bonne scène sonore. Le son n’est pas centré au milieu du crâne et se dégage bien sur les côtés, sans pour autant avoir une largeur phénoménale. Le rendu est toutefois plus large que sur les MS1, moins intimiste.

TFZ N3 Design

Couplés à du bon matériel comme le FiiO Q3, ces écouteurs produisent un très bon son. On ressent un certain sens du détail, une aération de bonne facture. Malgré leur aspect très rentre-dedans, les TFZ No.3 dissimulent un véritable savoir-faire. Et vu qu’ils ne sont pas gourmands, il passeront sur n’importe quelle source peu puissante !

 

 

Conclusion

L'avis de ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
3.8

Résumé

Conçus dans une optique punchy, les TFZ No.3 séduisent autant qu’ils déçoivent. Le packaging très pauvre et la conception en plastique sont ainsi compensés par un câble d’excellente qualité et un son en V bien maîtrisé.

Les amateurs de styles musclés centrés sur les basses en auront pour leur argent. L’unique driver dynamique tape vite et fort, sans jamais en faire trop. Pour une centaine d’euros environ, la qualité sonore est clairement là pour tout fan de métal ou electro.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *