Test NiceHCK M6 : des intras ChiFi chaleureux et vibrants

Parmi les nombreuses marques chinoises qui fleurissent ces dernières années, NiceHCK a vite acquis pas mal de crédit. Bon, bien sûr, cela ne s’est pas fait sans quelques couacs du genre NX7, mais on en reparlera plus tard. Aujourd’hui, je vous présente un test des NiceHCK M6, des intras qui ont sût me séduire avec juste ce qu’il faut où il faut.

Dans ma collection d’intras ChiFi, deux modèles viennent régulièrement orner mes oreilles : les YinYoo Topaz et les NiceHCK M6. À moins de 100€, ces derniers présentent un excellent rapport qualité/prix. Mais voyons ça plus en détail.

 

Note : les NiceHCK M6 présentés dans ce test ont été achetés par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

Spécifications techniques des NiceHCK M6

Tout comme les Topaz, les M6 sont des écouteurs ChiFi peu exigeants. Ils passeront aussi bien sur votre smartphone que sur un DAP haut de gamme.

Jetons donc un œil aux spécifications techniques :

  • Architecture : 4BA + 2DD
  • Impédance : 17Ω
  • Sensibilité : 106 dB
  • Plage de fréquence : 20 Hz à 40 kHz
  • Connecteur : MMCX
  • Prise : jack 3.5 mm

On gagne ici un transducteur dynamique par rapport aux Topaz. L’impédance est légèrement plus élevée, mais n’influera pas sur le choix de la source. Le seul petit détail qui me gène est le connecteur MMCX. J’avoue ne pas en être fan tant ces prises semblent fragiles. Mais force est de constater qu’après plusieurs semaines d’utilisation, mes NiceHCK M6 sont toujours en bon état.

NiceHCK M6 présentation

En passant, si vous ne comprenez pas grand-chose à la fiche technique, je vous explique en détail comment choisir vos écouteurs intra-auriculaires dans un article spécial débutants. N’hésitez pas à y faire un tour avant de continuer la lecture de ce test.

Passons maintenant au décorticage en règle de ces intras chinois. Comme vous le verrez, ils envoient du lourd pour seulement 90€ !

Design et finitions

Là où les Topaz font tape-à-l’œil avec leur surface aiguisée à facette, les M6 font exactement l’inverse. La coque en aluminium adopte un look très sobre, tout en rondeur. Chaque écouteur est parfaitement assemblé. Leur petite taille est même assez impressionnante compte tenu de tous les transducteurs qu’ils embarquent. L’assemblage est vraiment d’excellente qualité, même un cran au-dessus des Topaz.

Packaging

On retrouve ce sens du détail dans le packaging très complet : cinq paires d’embouts en silicone – dont des bi-flange – mais aussi trois paires de filtres destinés à modifier la signature sonore ainsi qu’une très belle pochette de transport. NiceHCK soigne la présentation de son produit, ça fait plaisir !

NiceHCK M6 packaging écouteurs

Confort

On retrouve ce même souci du détail lors du port des intras. Ceux-ci sont vraiment très confortables, bien qu’un peu moins que les Topaz. Vous pourrez néanmoins les porter durant plusieurs heures sans ressentir de gène particulière. Moi qui suis relativement sensible sur ce point, je dois bien avouer que les M6 ont su me convaincre.

Câble

NiceHCK M6 câble audio

Pour terminer, un point sur le câble. Il est dans la bonne moyenne, surpassant de loin celui des Topaz. Tressé avec deux brins relativement épais, il est semi-rigide, ce qui évite l’emmêlement. Je lui préfère toutefois celui des NX7 Pro, mais globalement la qualité reste au rendez-vous. Les NiceHCK M6 valent clairement leur prix !

Qualité sonore

Sources de test : iBasso DX160, HiBy R3 Pro, Zishan T1, FiiO M11 Pro

Passons maintenant à la partie sonore si vous le voulez bien. Pour ce test, je suis parti sur un ensemble assez large de sources et de types musicaux. Du MP3 au DSD en passant par le FLAC pour les fichiers son, j’ai utilisé les intras de NiceHCK sur mes baladeurs audiophiles entrée et milieu de gamme durant de nombreuses heures. Un constat s’impose très vite : la qualité est là aussi au rendez-vous !

Rendu global

Jusqu’à présent, les NiceHCK M6 sont loin de m’avoir déçu. Superbes finitions, grand confort, packaging très complet… Mais sans bon son derrière, tout ça ne sert à rien. Je vous rassure néanmoins, le plaisir est au rendez-vous !

NiceHCK M6 intras

Les NiceHCK M6 sont réellement de très bons intras. Osons d’ailleurs filer la métaphore pour décrire la sonorité de ces bébés. Là où le son des YinYoo Topaz fait penser à un galop effréné, celui des M6 nous met au centre d’un orage grondant.

Basses

Les basses se révèlent bien plus vibrantes que sur les Topaz. Ce qu’on perd en impact sur les sous-basses, on le gagne en rondeur sur les basses. Le dynamisme n’est pas pour autant en retrait, les intras se montrant parfaitement capable de tenir la cadence sur les morceaux les plus rythmés.

Médiums

Les médiums sont eux aussi de très bonne facture. Les voix sont chaleureuses juste comme il faut. Écouter Simone Simons du groupe Epica avec les M6 m’a tout simplement procuré des frissons dans tout le corps. C’est beau, suave et presque intime… Mais je m’égare !

Aigus

Pardonnez-moi pour cette digression et passons aux aigus. Ceux-ci sont très similaires à ceux des Topaz. Le rendu est donc très maîtrisé, n’en fait jamais trop. Pas de brillance à l’horizon, vous pourrez en profiter sans vous torturer les oreilles.

Scène sonore et précision

Avec leur son chaleureux et vibrant, les NiceHCK M6 méritent une belle scène sonore. Ça tombe bien, c’est là aussi une jolie réussite, même si on reste un chouïa en-dessous des Topaz sur ce point.

NiceHCK M6 - Zishan T1

On a donc une bonne aération des instruments, chaque son trouvant parfaitement sa place autour de nous. Jamais on n’a l’impression d’être enserré comme c’est par exemple le cas avec les Revonext QT5. On a aussi une certaines profondeur, qui sans atteindre le même niveau qu’un vrai casque, reste parfaitement acceptable pour ce niveau de prix.

Au final, ces NiceHCK M6 se défendent très bien sur tous les domaines. Le son est parfaitement détaillé. Je vous recommande juste de privilégier une source neutre sous peine d’accentuer la sonorité déjà chaleureuse au-delà du raisonnable. Le Zishan T1 est parfait pour tirer le meilleur parti de ces intras ChiFi.

 

Conclusion

Mon avis sur les NiceHCK M6
  • Design et fintions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
4.3

Résumé

YinYoo Topaz ou NiceHCK M6 ? On a ici deux écoles qui s’affrontent. D’un côté le petit dynamique, hyper véloce. De l’autre, le chaleureux, le vibrant. Détails et scène sont très proches entre ces deux paires d’intras.

Le choix final se fera en définitive sur vos goûts musicaux. Pour ma part, ces M6 l’emportent dans mon cœur, se révélant parfaits pour écouter du métal ou de l’électro. Je n’ai d’ailleurs pas grand-chose à leur reprocher, si ce n’est la connectique MMCX. Mais je chipote…

Franchement, foncez, vous ne le regretterez pas !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *