Test CVJ CSN : la neutralité au service de la musicalité

Il n’y a pas que les grosses signatures en V qui savent faire preuve de musicalité. La preuve avec les CVJ CSN, de superbes écouteurs ChiFi à 50€ environ qui sauront séduire les amateurs de signatures neutres. Et si vous n’avez jamais tenté des sonorités de ce type, c’est la paire d’intras idéale pour commencer !

Vous n’avez jamais entendu parler de CVJ ? C’est normal, cette marque vient à peine de naître. Comme souvent sur le marché de la ChiFi, il est assez difficile de découvrir la paternité. CCA ? KZ ? TRN ? Au final, peu importe tant que la qualité est au rendez-vous.

Les tous jeunes CVJ CSN prennent donc leur envol en tentant un pari risqué, à savoir proposer une sonorité tout en neutralité. Ici, pas d’esbroufe avec des basses qui vibrent dans tous les sens. Pas d’aigus survoltés qui font grincer les oreilles. Adieu aussi les médiums trop timides. En gros, on vise un son plus audiophile où les détails passent avant le fun.

Il est clair que ces écouteurs ChiFi ne plairont pas à tout le monde. Mais franchement, quel plaisir d’avoir pour une fois un son qui sort de l’ordinaire tout en sachant rester musical !

 

Note : les CVJ CSN présentés dans ce test ont été achetés par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

CVJ CSN : spécifications techniques

CVJ ne fait pas les choses à moitié pour ses intras les plus chers. Sous la coque en métal de chaque oreillette se dissimulent pas moins de cinq transducteurs à armature équilibrée – 3 pour les aigus et 2 pour les médiums – et un driver dynamique de 10 mm. On se retrouve avec une conception à trois voies plutôt complète pour le prix.

CVJ CSN intérieur

Pour le reste, les CSN se destinent à une écoute nomade comme le laissent entrevoir les spécifications techniques :

  • Architecture : 5 BA + 1 DD
  • Impédance : 22 Ω
  • Sensibilité : 108 dB
  • Plage de fréquence : 7 Hz à 40 kHz
  • Connecteur : 2-pin 0.75 mm
  • Prise : Jack 3.5 mm

Ils passeront sans problème sur votre smartphone, même si l’idéal reste un petit DAP comme le Hidizs AP80 Pro ou le Shanling Q1. Niveau prix, on est sur un budget proche des excellents CCA CA16 pour ne citer qu’eux. Mais comme nous allons le voir, la sonorité est radicalement différente sur les CVJ CSN !

Pour rappel, si ce que je raconte ici vous semble obscur, sachez qu’il y a un guide spécial débutant qui vous tend les bras sur le site. J’ai même réalisé à l’attention des néophytes un lexique de l’audio qui vous aidera à partir du bon pied, car il faut bien commencer quelque part. Sur ce, passons au déballage de ces sympathiques intras ChiFi.

Design et finitions

Petits, légers, confortables : les CVJ CSN cochent toutes les cases du design soigné par excellence. Ces intras ChiFi ne font pas de folies au niveau du look, mais on sent la belle qualité de l’ensemble. Vous en aurez pour votre argent !

Packaging

À moins de claquer plusieurs centaines d’euros, on se retrouve souvent avec des boites réduites au minimum syndical : un bout de carton, les intras logés dans une mousse dégueulasse – au mieux – et le câble fourni à part dans un plastique à la qualité douteuse… En dehors des Hidizs MS1 Mermaid, rares sont les packaging à m’avoir laissé un souvenir impérissable.

Package écouteurs CVJ

Les CVJ CSN viennent pourtant de rentrer dans cette catégorie. Pour 50€ seulement, ils offrent une boite de très bonne qualité. Alors oui, vous allez me dire que le bois utilisé ressemble plus à du carton qu’autre chose. Mais franchement, vous en voyez beaucoup des constructeurs qui prennent la peine de fournir des boites en bois vous ? Surtout à ce prix ?

Le boitier renferme donc les intras et leurs embouts en silicone. Le câble est placé dans une petite sacoche en feutrine du plus bel effet. Même s’il y a du carton, on reste un cran au-dessus des emballages habituels. Ce petit souci du détail fait plaisir !

Câble

Pas grand-chose à dire du côté du câble. Il est semblable à la plupart des productions à ce niveau de prix. C’est mieux que le truc à 2€ des écouteurs KZ mais ça reste bien en-dessous du câble des NiceHCK NX7 Pro.

Câble CVJ CSN

J’aime cependant bien la couleur noire employée ici qui correspond parfaitement au look noir de la paire achetée pour ce test. On sort un peu des classiques câbles cuivre et argent, c’est plutôt sympathique !

Confort

Une fois de plus, les CVJ CSN font mouche. Dotés d’embouts en silicone de forme très arrondie, les écouteurs chinois tiennent parfaitement bien dans l’oreille. Ils ne provoquent pas de douleurs dans le canal auditif et peuvent ainsi se porter durant de longues sessions sans trop de gène.

Buse CVJ CSN

Moi qui suis assez sensible sur ce point, j’ai apprécié les porter durant le boulot ou pour mes petites sessions de marche au calme. L’isolation est correcte sans faire de miracles. Et même si le confort n’atteint pas celui des CCA CA16 ou même d’intras équipés d’embouts SpinFit, je dois avouer que j’ai vraiment pris du plaisir à porter les CVJ CSN.

Qualité sonore

En général, les intras ChiFi d’entrée de gamme sont réglés de telle façon qu’ils produisent un son en V. En gros, on a des basses et des aigus mis en avant, laissant les voix en retrait. Selon les modèles, c’est plus ou moins accentué et surtout plus ou moins bien maîtrisé… C’est le marché qui veut ça, les sons « boomy » sont à la mode et moi-même je ne crache pas dessus ce genre de sonorités tant que c’est bien exécuté.

Écouteurs ChiFi
De gauche à droite : CVJ CSN, CCA CA16, TRN BA5 et Hidizs MS1 Mermaid.

Alors quant on parle de son neutre, les poils tendent à se hérisser. Trop mou, pas assez vivant, terne… Le neutre n’a pas la cote. Et pourtant, j’y trouve de plus en plus de plaisir. Trop de Focal Elegia dans les oreilles ? Probablement. Toujours est-il que les CVJ CSN ont réussi à me séduire en sortant des sentiers battus avec une belle tonalité neutre.

Rendu global

Si vous n’avez jamais tenté l’aventure des intras neutres, alors les CVJ CSN sont idéaux pour commencer. Ils arrivent en effet à conserver une belle musicalité, ce qui est assez rare sur ce type de son.

Basses

Disons-le tout de go : si vous aimez les grosses basses qui vibrent et qui tachent, vous risquez un sacré choc. De par leur orientation, les CVJ CSN ne font pas de folies sur les basses fréquences. Malgré tout, il y a juste ce qu’il faut pour faire vivre les morceaux les plus vigoureux dans le bas du spectre. Les basses sont légères, mais restent audibles. On ne rencontre pas cette mollesse qu’ont certains casques dans ce domaine. Et ça, c’est vraiment bon !

Médiums

Vous aimez les morceaux à voix ? Alors vous aimerez les CSN. Les médiums sont particulièrement bien gérés par ces intras. Les voix possèdent un timbre très naturel, très reposant. Les bas-médiums ont toutefois un petit impact qui s’accorde parfaitement avec le reste. On n’a pas le mordant des CCA CA16, ici on est dans la douceur. Mais c’est au final diablement agréable.

Aigus

Rares sont les écouteurs à posséder des aigus bien maîtrisés. Afin de faire ressortir les détails, les constructeurs n’hésitent pas à pousser les hautes fréquences, ce qui produit au final des sonorités très brillantes pas toujours très agréables. Heureusement, ce n’est pas le cas sur les CVJ CSN. On a ici des aigus qui sont comme le reste : doux et très agréables. Point d’excès, ni de détails artificiels, on reste sur un son très légèrement brillant, juste comme il faut. On se pose et on profite, tout simplement !

Scène sonore et précision

Jusqu’à présent, les CVJ CSN se sont montrés particulièrement équilibrés, tout en retenue et en sagesse. Pour tout dire, c’est le genre de matériel qui me fait de plus en plus apprécier les signatures neutres. Sans être les plus précis de leur gamme tarifaire, ces écouteurs ChiFi offrent un niveau de détail plutôt correct. On n’est toutefois pas dans l’analyse pure et dure comme chez CCA.

Intras CVJ CSN

Cela n’empêche pas de découvrir une belle scène sonore. La musique ne semble pas cantonnée au périmètre restreint des oreilles, elle va plus loin. Il y a certes des modèles qui font mieux, mais on reste quand même dans le haut du panier.

Avec leur tonalité orientée vers le neutre, les CSN sont relativement passe-partout. Vous pourrez ainsi leur adjoindre n’importe quelle source afin de modifier légèrement le son produit. Avec le FiiO M11 Pro, ça passe particulièrement bien. Des sources plus chaleureuses comme le HiBy R3 Pro pourront renforcer le bas du spectre, ce qui sera à même de contenter les fans de sons plus sombres. En bref, utilisez ce qui vous plait !

 

Conclusion CVJ CSN

L'avis du ChiFi.fr
  • Design et finitions
  • Confort
  • Qualité sonore
  • Rapport qualité/prix
4.1

Résumé

Dans un monde contrôlé par les signatures en V plus ou moins grasses, les CVJ CSN font figure de vilains petits canards. Du son neutre à 50€ à peine, qui l’aurait cru ? La sonorité de ces intras est à l’image de leur look : sobre mais maîtrisée.

Si vous en avez marre des sons trop « boomy » et souvent artificiels, alors voici clairement une paire d’intras ChiFi à essayer de toute urgence. Vous y découvrirez du beau neutre, du genre qui sait rester musical sans tomber dans la platitude la plus complète. Un vrai petit vent d’air frais qui fait du bien aux oreilles !

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *