Test Zishan T1 : le baladeur pas cher au son haut de gamme

Dans le domaine de la ChiFi, on trouve de tout. Certaines marques préfèrent jouer leur va-tout sur le design, d’autres tentent d’arriver à un certain équilibre. Et puis il y a Zishan, pour qui le look et les fonctionnalités sont secondaires. Tout se joue sur la qualité audio, quitte à négliger tout le reste. Le Zishan T1 est un exemple parfait de cette orientation purement audiophile.

J’ai donc mis la main sur ce DAP pour le moins intrigant. Commercialisé à moins de 100€, il se permet le luxe d’embarquer un DAC Asahi Kasei AK4497. Le même genre d’équipement qu’on croise d’ordinaire sur des baladeurs audiophiles à plus de 700€. Oui, rien que ça !

Mais vous vous en doutez, il va falloir faire pas mal de concessions pour savourer un son d’une qualité exemplaire. Voici mon avis sur le Zishan T1.

Note : le Zishan T1 présenté dans ce test a été acheté par mes propres moyens. Je ne touche aucun argent de la part du constructeur. La seule source de revenus de ce site est générée par les liens d’achat affiliés proposés dans ce test.

 

Zishan T1 : spécifications techniques

Vous allez le voir, le T1 ne paie pas de mine avec certaines spécifications qui semblent directement venir de la préhistoire du numérique. Malgré tout, ce DAP est juste excellent.

Jetons d’abord un œil à la fiche technique :

  • Ecran 2.2″ résistif
  • SoC Allwinner F1C100F à 900 MHz
  • PCM 32 bits / 372 kHz – DSD256 natif
  • DAC Asahi Kasei AK4497EQ (existe aussi en AK4493EQ*2 ou AK4490EQ)
  • Prises : 3.5 mm asymétrique et 2.5 mm symétrique
  • Ports : USB-C compatible Quick Charge, micro-SD (jusqu’à 2 To)
  • 3 boutons latéraux : Power, Volume + et Volume –
  • Possibilité d’utiliser un firmware RockBox
  • 180 presets d’égalisation
  • Batterie 2850 mAh
  • Dimensions : 75 x 50 x 20 mm

Vous ne rêvez pas, ce baladeur audiophile utilise bien un écran résistif. C’est le genre de choses que je ne pensais plus revoir un jour et pourtant… On sent que de grosses – très grosses – concessions sont faites pour maintenir un prix bas. Mais au moins l’ensemble est très compact. Et puis la puce AK4497EQ devrait faire frétiller nos oreilles de bonheur !

Design et finitions

Écran

Il ne faut pas le nier, le Zishan T1 est pour le moins… basique ! Nos amis anglophones le qualifieraient probablement de « clunky« . En gros, c’est juste une boite en métal d’aspect très grossier avec un écran au milieu. On est loin du look travaillé du Hidizs AP80 Pro ou même du minuscule Shanling M0.

Design Zishan T1 DAP

La dalle de 2.2″ est d’ailleurs de type résistif. Il faut donc appuyer dessus avec le bout de l’ongle pour des résultats optimaux. La définition n’est pas bien élevée, ça pixelise un peu sans pour autant être dramatique. Je dois bien avouer que la première approche avec ce DAP est loin d’être réjouissante. On dirait vraiment un appareil préhistorique…

La tranche droite accueille trois boutons pour l’alimentation et le volume. Pas de molette pour le coup, ce qui n’est pas bien dérangeant. Zishan va à l’essentiel.

Boutons baladeur Zishan T1

Connectique

Sur le bas, on a le port USB-C dédié à la charge et aux transferts de fichiers ainsi que le port pour la carte micro-SD – jusqu’à 2 To. Toujours sur la tranche basse, on trouve un trou qui contient à la fois un bouton de reset et une LED d’indication de charge.

Connectique Zishan T1

Les prises son se situent sur le haut de l’appareil. On a la classique prise 3.5 mm asymétrique et un modèle symétrique de 2.5 mm, histoire d’alimenter les casques ou intras les plus gourmands.

Zishan T1 - Connecteurs

Malgré son aspect brut de décoffrage, le Zishan T1 se révèle agréable à prendre en main. Les boutons sont bien implantés et ne bougent pas, la coque en métal semble très robuste. Le poids plutôt élevé de l’ensemble – 113 grammes – donne finalement confiance pour l’avenir. Ce baladeur est moche, mais il devrait résister aux pires outrages !

Interface

Après ce petit tour d’horizon, il est temps de mettre les mains dans le cambouis. J’insère ma carte micro-SD, j’appuie sur le bouton d’alimentation et… je me jette immédiatement sur le bouton de pause !

Interface Zishan T1

Le Zishan T1 ne vous laisse pas le choix : après avoir scanné à toute vitesse votre bibliothèque, il balance immédiatement le son. Faites donc attention à ce que le volume ne soit pas à fond, sinon ça risque de piquer… Inutile de chercher à modifier ce comportement, les paramètres sont vraiment succincts.

Paramètres Zishan T1

L’interface est à l’image du DAP : très pauvre. Impossible de voir la jaquette des albums. Pas de traduction en français. Navigation pas vraiment intuitive. Bref, là encore il va falloir vous forcer un peu pour vraiment apprécier le truc.

En fouillant les réglages, on déniche toutefois quelques trucs sympas comme une centaine de presets pour l’égaliseur. Les amateurs apprécieront aussi la présence des six filtres numériques. Par contre, pas de ReplayGain en vue.

Zishan T1 égalisation musique

L’affichage du morceau en cours est plutôt correct : nom du morceau, de l’artiste et de l’album, type de fichier et d’encodage. Pour la lecture, vous pouvez la passer en séquentielle, répétition ou aléatoire. Le Zishan T1 lit sans problème au travers des dossiers stockés sur votre micro-SD. Par contre, oubliez toute gestion de playlist : le baladeur est limité à une lecture très basique.

Dossiers Zishan T1

Bugs

Non seulement l’interface du Zishan T1 pique les yeux, mais en plus elle renferme quelques bugs. Le plus gênant provient du bouton lecture. Il affiche parfois que le morceau est en pause alors qu’il est pourtant bien en cours. Ça peut surprendre quand on met le casque et qu’on se rend compte que la musique tourne en fait depuis un moment déjà alors qu’on la pensait stoppée.

Autre point gênant : l’affichage des noms de morceaux n’est clairement pas au point pour les albums dont le nom est à rallonge. Les lettres se superposent, rendant le tout illisible. Certes, ce n’est qu’esthétique, mais ça reste parfois gonflant…

Zishan T1 Yinyoo Topaz

J’ai aussi été confronté à une chauffe parfois élevée du DAP alors que je ne faisais rien de particulier. C’est assez rare heureusement. Mais il est clair que la partie logicielle du T1 n’est pas son fort !

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des mises à jour régulières. Et si jamais l’envie vous prend d’essayer RockBox, préparez-vous à une pétée de bugs : batterie qui fond à vue d’œil, écran qui saute en permanence, plantages… On comprend mieux l’utilité du bouton reset.

Pour télécharger les firmwares officiels et RockBox, c’est par ici : http://zishan.ru

Qualité sonore

Bon, jusqu’à présent vous devez vous demander ce qui a bien pu justifier un test. C’est vrai, a priori le Zishan T1 mérite de finir à la poubelle si on le juge uniquement sur sa conception et son interface. Mais tout ça s’envole au moment où les intras balancent le son.

C’est bien simple, le DAC Asahi Kasei AK4497 fait ici de vrais miracles compte tenu du prix de ce baladeur. Le son est incroyablement précis, chaque note se détachant parfaitement des autres. On obtient un niveau de détails qui surpasse largement les DAP à 200/300€.

Zishan T1 NiceHCK NX7 Pro

Pour mes tests, j’ai utilisé des écouteurs Yinyoo Topaz, NiceHCK M6 et KZ ZS10 Pro. Le Zishan T1 permet de profiter d’eux au mieux. La puissance dégagée est amplement suffisante pour des intras ChiFi peu gourmands de ce type. Histoire d’aller plus loin, j’ai branché mon casque Sennheiser HD6XX sur le T1. Grosse surprise, lui aussi est très bien géré.

Au final, le Zishan T1 fait oublier tous ses défauts une fois que la musique est lancée. Les notes se mettent à voler en tous sens, avec une précision impressionnante pour un modèle d’entrée de gamme. Un vrai plaisir !

Autonomie

Autant être honnête, vous aurez du mal à profiter de vos morceaux préférés sur une journée complète. La batterie du petit DAP peine à tenir plus de 6h d’après mes essais. C’est donc plutôt moyen, sans pour autant être dramatique. On reste ici sur de l’entrée de gamme.

Pour mes tests, je précise que j’utilise en majorité des fichiers FLAC et quelques MP3 ainsi que du DSD64. Le Zishan T1 peut décoder les formats les plus exigeants, mais ça n’apportera rien à votre écoute à moins d’avoir des oreilles de chauve-souris.

Pour la charge, comptez environ 3h en passant par le port USB d’un PC. N’hésitez pas à laisser l’appareil branché même si la LED s’éteint, il semble qu’elle se coupe avant que la batterie soit remplie à 100%.

 

Conclusion

Mon avis sur le Zishan T1
  • Design et finitions
  • Interface et fonctionnalités
  • Qualité sonore
  • Autonomie
3.3

Conclusion

Bon sang, jamais un DAP n’a suscité autant d’idées contradictoires dans ma petite tête d’amateur de musique numérique. D’un côté, on a un design vraiment rebutant et une interface trop minimaliste – en plus d’être moche. Et que dire de l’autonomie vraiment passable ?

D’un autre côté, on a une qualité sonore digne de baladeurs trois ou quatre fois plus chers. Autant dire que c’est vraiment impressionnant pour un appareil qui coûte moins de 100€ !

Au final, je ne recommanderais pas ce DAP à tout le monde. Il se destine avant tout aux audiophiles qui recherchent un son d’excellente qualité et n’ont cure du reste. Pour les autres, il faudra mieux se tourner vers d’autres solutions plus grand public et plus équilibrées.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *