Baladeur audiophile : les critères pour bien choisir votre DAP

L’ère des baladeurs à cassette est révolue. Le smartphone est maintenant devenu l’appareil privilégié pour l’écoute nomade. Mais aussi pratiques soient-ils, nos fidèles terminaux Android et iOS ont un point faible : ils ne sont pas conçus pour une reproduction audio de qualité. Fort heureusement, l’émergence depuis quelques années de baladeurs dits « audiophiles »  vient changer la donne.

Les DAP – pour Digital Audio Player – sont des versions évoluées des lecteurs MP3 et autre iPods des années 2000. Ces appareils embarquent dans leurs entrailles des composants audio haut de gamme tels que des DAC, des amplificateurs et plusieurs sorties casque.

Leur objectif est de proposer avant tout une musique de qualité. Le choix est d’ailleurs très vaste, avec des prix qui commencent aux alentours de 80€ et montent à plusieurs milliers d’euros chez certaines marques.

Il n’est pas toujours simple de savoir quel baladeur audiophile choisir quand on commence. J’ai moi-même été confronté à des choix draconiens. C’est pourquoi je vous propose ce guide d’achat. Il vous indiquera les critères à bien surveiller avant tout achat d’un DAP. Il ne vous restera ensuite qu’à faire chanter vos écouteurs ChiFi préférés avec !

5 critères pour bien choisir votre baladeur audiophile

Prix

Avant même de commencer à rentrer dans les spécifications techniques, il va falloir que vous définissiez votre budget. Car qui dit bonne musique dit en général grosses dépenses. Et oui, le plaisir des oreilles coûte cher, surtout si vous voulez le top en choisissant un des baladeurs de notre comparatif des meilleurs DAP !

Oubliez les lecteurs MP3 vendus en grande surface. L’entrée de gamme des DAP se situe aux alentours de 100€. Pour un tel budget, on commence à avoir du choix et surtout de la qualité. Les marques entrée de gamme peaufinent leurs bébés en les équipant de coques en métal, écrans tactiles et convertisseurs analogique/numérique de qualité. Shanling M0 et Zishan T1 sont d’excellents exemples de baladeurs entrée de gamme.

FiiO M15
©FiiO

Le milieu de gamme est aux alentours de 500€ déjà. Là on passe sur des configurations bien plus musclées avec dual-DAC et amplification plus performante. Je pense ici à des appareils comme le FiiO M11 ou le iBasso DX160. Ces baladeurs sont capables d’alimenter des casques filaires réputés gourmands. De plus, l’écran et la partie logicielle sont plus soignés.

Pour les plus riches d’entre vous, n’hésitez pas à fureter dans le haut de gamme à plus de 1000€. Les marques asiatiques y sont encore rares. FiiO s’y tente toutefois avec son superbe M15 à 1500€. On a ici le top du top, capable de gérer tous les formats audio et appareils du marché, le tout dans un DAP très compact.

Taille

Ça peut sembler bête comme critère d’achat, mais la taille d’un DAP a son importance. Le baladeur audiophile a en effet vocation a remplacer une configuration sédentaire et ses câbles encombrants. Le but est donc une mobilité maximale.

En général, la taille est proportionnelle au prix. Les plus petits DAP – tels que Shanling M0, FiiO M5 ou Hidizs AP80 Pro – tiennent dans la paume de la main. Ils embarquent un tout petit écran de 2″ environ et pèsent moins de 100 grammes. Autant dire que vous pourrez les embarquer partout !

Shanling Q1
©Shanling

Dès qu’on monte en gamme, les composants se multiplient et demandent plus d’espace. L’encombrement des baladeurs augmente d’autant. À partir de 250€/300€, on rencontre des formats très sympas, mêlant performance et compacité. FiiO est particulièrement prolifique dans ce domaine avec le M9 et le M6 pour ne citer qu’eux. C’est le compromis idéal.

Au-delà de 500€, on se retrouve avec des appareils bien plus encombrants et lourds. La plupart sont dotés d’écrans dépassant 5″, voire 6″. Ils pèsent plusieurs centaines de grammes et dépassent plus de 1 cm d’épaisseur. La mobilité en prend un coup, c’est comme avoir un énorme smartphone dans la poche. Par contre, les performances sont au top sur ces DAP haut de gamme.

Vous l’aurez compris, tout est une affaire de goûts et surtout de concessions. Allez-vous privilégier un petit DAP qui tient dans la main mais manque de punch ? Ou au contraire allez-vous choisir un pavé capable d’alimenter tous les casques les plus gourmands du marché ?

Fonctionnalités

Lire la fiche technique d’un DAP semble parfois relever du parcours du combattant. Avant tout achat, je vous recommande vivement de bien réfléchir à vos besoins, vous gagnerez un temps précieux.

Avez-vous besoin de Wi-Fi ou de Bluetooth ? Quelles sont les sorties casque que vous désirez ? Voulez-vous installer plusieurs applications sur votre DAP ? L’écoute en local vous suffit-elle ? Faites le tour de vos envies et vous commencerez vite à dégrossir le vaste choix de baladeurs audiophile qui s’offre à vous.

Je pense qu’il est avant tout primordial de bien penser à la connectivité de votre futur DAP. La présence du Wi-Fi n’est pas souvent répandue sur ces appareils qui privilégient généralement une écoute en local, depuis une carte micro-SD. Sans Wi-Fi, pas moyen d’installer d’applications tierces, ni même de diffuser vos musiques à une enceinte via UPnP.

cayin n8 dap
©Cayin

Pensez aussi au Bluetooth. Il est souvent intégré, mais pas forcément bi-directionnel. Ça signifie que vous pourrez brancher un casque comme l’excellent Sony WH-1000XM3, mais pas utiliser le DAP comme récepteur pour votre PC par exemple. En passant, pensez à vérifier la compatibilité avec les codecs AptX ou LDAC si ces critères ont de l’importance à vos yeux.

Une autre fonctionnalité souvent importante est le DAC USB. Elle permet de brancher le baladeur à un PC et de faire office de carte son. C’est une possibilité répandue sur de nombreux DAP et qui pourra séduire les personnes qui utilisent souvent leur ordinateur avec un casque.

Prêtez donc attention à ces petits détails lors de votre futur achat. Imaginez simplement ce que vous voulez faire précisément de votre DAP et vous saurez vite vers quelles fonctionnalités vous orienter. Bien entendu, il est possible de tout avoir, mais le budget grimpe en conséquence !

Système d’exploitation

Non, ne rigolez pas : le choix de l’OS d’un DAP modifie grandement la façon de l’utiliser. Si la plupart des constructeurs optent pour un système propriétaire, de plus en plus se tournent vers Android. Oui, je parle bien de l’OS de Google qui domine le marché des smartphones. Mais quels sont les avantages et les inconvénients de chaque système ?

OS propriétaire

Premièrement, les OS propriétaires sont souvent plus limités dans les fonctionnalités. Il est par exemple impossible d’installer des applications tierces. Il faut faire avec ce que nous offre le constructeur. Je pense ainsi au lecteur Hiby R3 Pro : celui-ci permet d’utiliser Tidal ou Qobuz, mais impossible d’installer Spotify, Deezer ou autre. De même, vous ne pourrez pas changer de lecteur musical : si vous n’aimez pas celui intégré au DAP, vous ne pourrez rien y faire malheureusement…

système exploitation DAP
©Hiby

Rassurez-vous, tout n’est pas sombre avec les baladeurs qui utilisent des systèmes propriétaires. Ces derniers ont l’avantage d’aller à l’essentiel, garantissant une utilisation optimale du matériel. Vous n’avez donc pas de bridage audio comme sur Android. De plus, la batterie dure souvent plus longtemps grâce à une optimisation logicielle aux petits oignons.

Android

De son côté, Android est idéal pour les personnes qui veulent du choix. Les DAP qui utilisent cet OS ont facilement accès au Play Store et ses millions d’applications. Libre à vous d’installer ce qu’il vous plait : musique, vidéo, lecture… On est ici sur un usage similaire aux smartphones. C’est le top pour qui veut un maximum de liberté et de souplesse dans ses usages !

Malheureusement, Android n’est pas parfait. Rares sont les constructeurs à bien le maîtriser. L’optimisation de la batterie est souvent le point noir des DAP sous Android. Dès qu’on active le Wi-Fi et qu’on streame, l’autonomie chute à toute vitesse. De plus, Android est bridé nativement pour l’audio. Certaines marques ne prennent pas la peine d’éliminer ce bridage, ce qui ne permet pas de profiter au mieux des formats les plus pointus…

En conclusion, réfléchissez bien à vos besoins. Android est polyvalent, mais pas forcément le mieux pour l’audio. À l’inverse, un système propriétaire est peu flexible, mais assure des performances au top pour vos oreilles.

Connectique

Dernier point important avant l’achat : vérifier la connectique. Si la sacro-sainte prise mini-jack de 3.5 mm est incluse nativement sur tout DAP qui se respecte, ce n’est pas forcément le cas pour les autres connecteurs audio.

connectique baladeur audiophile
©Hidizs

Là encore, tout est question d’usages. Avez-vous l’intention d’utiliser des écouteurs intras-auriculaires peu gourmands ou un casque sédentaire ? Les intras ChiFi se contentent de peu et donneront leur maximum sur presque n’importe quel baladeur audiophile.

Par contre, un casque à haute impédance comme le Sennheiser HD6XX fonctionnera idéalement sur une prise 4.4 mm équilibrée capable de lui offrir plus de puissance.

En général, plus un DAP est cher, plus il embarque de connectique. Dès qu’on dénombre plus d’une prise casque, c’est qu’il y a aussi une prise équilibrée. Ces modèles améliorent la stéréophonie et offrent surtout une plus grande puissance de sortie. On les trouve sous les formats 2.5 mm et 4.4 mm. Plus rarement, des fiches XLR traînent en haut de gamme, mais elles restent très peu répandues.

Conclusion

Adaptez donc votre achat selon vos besoins actuels et à venir. Mais n’oubliez pas le plus important : faites-vous plaisir avant tout. Chaque DAP est unique et sonnera différemment. N’hésitez pas à faire un tour dans le magasin d’audio le plus proche de chez vous pour faire des essais. Je vous invite à partager vos expériences dans les commentaires !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *